Navigation – Plan du site
Recensions
83.215

Patrice Boudignon, Pierre Teilhard de Chardin. Sa vie, son œuvre, sa réflexion, Paris : Éditions du Cerf, coll. « Histoire – Biographie », 2008, 431 pages.

Françoise Vinel
p. 288-290
Référence(s) :

Paris : Éditions du Cerf, coll. « Histoire – Biographie », 431 pages

Texte intégral

1Il suffit de consulter la bibliographie retenue par P. Boudignon (P.B.) pour voir que les parutions d’ouvrages sur Teilhard de Chardin ne sont pas si nombreuses ces dernières années. Du côté de son œuvre, seules des « Notes de retraite (1919-1954) », présentées et annotées par G.H. Bardy, ont été publiées en 2003 (éditions du Seuil) ainsi que « Teilhard de Chardin en Chine. Correspondance inédite. Lettres à M. Boule », aux Éditions du Museum, Paris 2004. On peut y ajouter, tout récemment paru, le dernier volume paru dans la collection des œuvres de Henri de Lubac, « Teilhard posthume. Réflexions et souvenirs, précédé de Blondel – Teilhard de Chardin. Correspondance 1919 » (tome XXVI, 7e section – Cerf, Paris), présenté ci-après.

2Pour ces raisons, on comprend que P.B. veuille réveiller l’intérêt, avec le souhait, exprimé d’emblée, de donner à un grand nombre de lecteurs accès à la pensée de Teilhard (on peut cependant rester sceptique devant l’intention de « résumer en termes simples l’apport de ce grand penseur de l’histoire humaine sans déformer sa pensée par excès de simplification » – p. 81).

3L’ouvrage suit, en quinze chapitres, la chronologie de la vie de Teilhard. Une très large – trop large ? – place est faite à la correspondance et à ses amitiés, celles en particulier de quelques femmes fascinées par ce grand voyageur – tant d’années passées à sillonner la Chine dans les années trente puis pendant la guerre – et sa passion de la préhistoire. En fin d’ouvrage (p. 387-405), le « lexique des parents, collègues et amis de Teilhard de Chardin » fait une récapitulation utile des principaux personnages qui traversent la vie de Teilhard. Le lecteur prend également connaissance de l’étendue des relations scientifiques de Teilhard dans le monde entier, de ses lectures aussi, les plus variées – de Bergson, avec l’intérêt pour L’évolution créatrice, lu au moment de sa parution, à Sartre et Camus, si loin de son optimisme !

4Les difficultés avec l’Église, les supérieurs jésuites, mais aussi, surtout dans les dernières années, la hiérarchie romaine, sont également analysées, tout comme est souligné le soutien indéfectible de Mgr de Solages et du Père de Lubac. Les différentes œuvres sont ainsi placées dans leur contexte, éclairées par la correspondance datée de la période de leur rédaction. Ainsi pour Le phénomène humain, achevé à Pékin en 1940, un « livre inclassable… Les scientifiques se sentent mal à l’aise à sa lecture, autant que les philosophes ou les théologiens » (p. 225). Espérant permettre sa publication, H. de Lubac suggère « deux cent quarante amendements et B. de Solages cinquante » (p. 284) ; mais le livre reste interdit de publication, comme le Milieu divin. Après s’être rendu à Rome à l’automne 1948, Teilhard écrit un compte-rendu de son séjour au Père de Lubac et constate, avec son sens de la formule : « Autour de Rome, ce n’est pas le rideau de fer, mais un rideau d’ouate, amortissant tout bruit des discussions et des aspirations humaines : le monde s’arrête aux portes du Vatican » (lettre du 9 novembre 1948 ; p. 316). Plus sévère, ce jugement sur les théologiens, dans une lettre à Jeanne Mortier, qui collabore avec Teilhard dès la fin de la guerre et assure le classement et la conservation de ses écrits : « Les théologiens sont encore dans un monde qui n’est déjà plus le nôtre. Impossible de ne pas voir cela » (lettre d’août 1950 ; p. 335).

5L’ouvrage n’est pas le lieu d’une étude détaillée des œuvres majeures de Teilhard de Chardin, mais la passion de P. Boudignon pour son sujet, sensible dans la rédaction ponctuée de multiples exclamations au fil du récit d’une vie mouvementée, est une bonne invitation à la lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Vinel, « Patrice Boudignon, Pierre Teilhard de Chardin. Sa vie, son œuvre, sa réflexion, Paris : Éditions du Cerf, coll. « Histoire – Biographie », 2008, 431 pages. », Revue des sciences religieuses, 83/2 | 2009, 288-290.

Référence électronique

Françoise Vinel, « Patrice Boudignon, Pierre Teilhard de Chardin. Sa vie, son œuvre, sa réflexion, Paris : Éditions du Cerf, coll. « Histoire – Biographie », 2008, 431 pages. », Revue des sciences religieuses [En ligne], 83/2 | 2009, document 83.215, mis en ligne le 02 octobre 2014, consulté le 22 mai 2017. URL : http://rsr.revues.org/997

Haut de page

Auteur

Françoise Vinel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page