Navigation – Plan du site
82.201

L’instruction sur les deux esprits (1QS III, 13-IV, 26)

Structure et genèse
Claude Coulot
p. p. 147-160

Résumés

L’Instruction sur les deux esprits en 1QS III, 13- IV, 26 est composée de deux grandes parties de structure différente : 1QS III, 13 - IV, 14 ; 1QS IV, 15-26. Une analyse du style et du vocabulaire de chacune d’elles révèle que, pour composer l’Instruction, son auteur avait à sa disposition des matériaux d’origines diverses. Il les a combinés pour en faire un exposé de doctrine dualiste destiné aux membres de la communauté sadocite qui devaient se purifier en respectant les prescriptions de vie communautaire.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 J. Licht « An Analysis of the Treatise on the Two-Spirits in DSD », dans C.Rabin, Y.Yadin, Aspects (...)
  • 2 P. von der Osten-Sacken, Gott und Belial. Traditionsgeschichtliche Untersu-chungen zum Dualismus in (...)
  • 3 J. Murphy O’Connor, « La genèse littéraire de la Règle de la Communauté », Revue Biblique (RB), 76 (...)
  • 4 J.Duhaime, « L’instruction sur les deux esprits et les interpolations dualistes à Qumrân (1QS 111, (...)
  • 5 Ibid., p. 125.

1Dans la règle de la communauté de Qumran, l’Instruction sur les deux esprits (1QS III, 13 - IV, 26) forme une section indépendante présentant une unité thématique certaine. Plusieurs chercheurs lui ont attribué une structure ferme et y ont découvert une unité littéraire parfaite1. Pourtant selon Peter von der Osten-Sacken2, l’ensemble paraît être l’aboutissement d’un développement qui a passé par trois stades. Le premier correspondrait au passage de 1QS III, 13 - IV, 14. Le dualisme y serait envisagé dans une perspective cosmologique. En y ajoutant les lignes de 1QS IV, 15-23a, un rédacteur aurait donné à l’Instruction sur les deux esprits une perspective eschatologique. Enfin, dans un troisième temps, un rédacteur aurait conclu l’Instruction par les lignes 1QS IV 23b-26, selon une perspective anthropologique et éthique. Ces conclusions ont été reprises par plusieurs auteurs3, en particulier par J. Duhaime4, qui a approfondi la recherche en discernant trois étapes d’écriture en 1QS III, 13 - IV, 14 : un premier ensemble (1QS III, 13-18a.25b - IV, 14) aurait d’abord été complété par les lignes 1QS III, 18b-23a puis, dans un second temps, par les lignes 1QS III, 23b-25. Ici, le rédacteur aurait encore corrigé le début de l’Instruction en 1QS III, 13. Par ailleurs, Duhaime relève que l’Instruction sur les deux esprits est dotée d’une cohérence indéniable et que la présence de tensions dans le texte suggère que cette cohérence est le fruit d’un travail délibéré d’intégration de matériaux d’origine différente ou ayant connu certains développements5. Les observations faites par von der Osten-Sacken et Duhaime restent pleines d’intérêt, mais il est possible d’interpréter plusieurs d’entre elles d’une autre manière et de comprendre d’une autre façon la formation de l’Instruction sur les deux esprits. Ainsi, après avoir proposé une structure pour l’ensemble du texte, à partir d’une réinterprétation de certains résultats des recherches précédentes, je ferai une autre proposition pour expliquer la genèse de l’Instruction sur les deux esprits. Enfin, j’en présenterai une lecture rapide.

I. La structure de l’Instruction sur les deux esprits

  • 6 Licht, « An Analysis of the Treatise... », p. 88-99, distingue trois parties : 1QS 111,13 -IV, 1 ; (...)

2Après une adresse (1QS III, 13-15a), l’Instruction sur les deux esprits peut être subdivisée en deux grandes parties6 : 1QS III, 13 - IV, 14 ; 1QS IV, 15-26. La première comporte principalement une présentation des deux esprits et de leurs milieux respectifs, et la seconde, qui prépare la suite de la règle de la communauté, est centrée sur la purification de l’homme et l’anéantissement du mal au temps de la visite de Dieu.

L’adresse : 1QS III, 1315a

3Destinée à l’instructeur, l’adresse de l’Instruction sur les deux esprits lui précise sa charge et le contenu de l’enseignement à prodiguer :

  • 7 La traduction est de J. Pouilly, La règle de la communauté de Qumran. Son évolution littéraire, Par (...)

Pour l’Instructeur, afin qu’il instruise et enseigne tous les fils de lumière en ce qui concerne l’histoire de tous les fils d’homme, selon toutes les espèces de leurs esprits, d’après leurs signes distinctifs selon leur manière d’agir en leurs générations, et selon les « visites » ( = châtiments) qui les frapperont, ainsi que les temps de leur bonheur7.

La première partie : 1QS III, 15b - IV, 14

4En 1QS III, 15b - IV 14, après une introduction, on peut distinguer deux sections qui décrivent les deux esprits et leurs milieux respectifs.

5L’introduction de la première partie de l’Instruction (1QS III, 15b-18a) présente le Dieu des connaissances qui a fixé un dessein pour tout être et qui a créé l’homme :

Du Dieu des connaissances (provient) tout ce qui est et sera, et avant qu’ils n’existent, Il a fixé tout leur dessein, et quand ils existent, selon les normes de Son plan glorieux, ils accomplissent leurs tâches, sans rien y changer. En Sa main sont les lois de toute (chose), et c’est Lui qui les soutient en toutes leurs affaires ; et c’est Lui qui a créé l’homme pour la domination de l’univers.

6Ensuite chaque section (1QS III, 18b-25a ; 1QS III, 25b - IV, 14) est composée de façon analogue. Le rédacteur rappelle d’abord (élément A) que Dieu a disposé pour l’homme deux esprits (1QS III, 18b-19a), ou bien qu’il les a créés (1QS III, 25b -IV, 1). Ensuite (élément B), il fait un développement pour décrire les milieux respectifs des deux esprits (1QS III, 19b-25a ; 1QS IV, 2-14) :

71QSIII, 18b-25a

A - Il a disposé pour lui deux Esprits pour qu’il chemine en eux jusqu’au moment de Sa visite. Ce sont les Esprits de vérité et de perversité.

B a - Dans le séjour de la lumière sont les générations de la vérité, et de la source des ténèbres (sortent) les générations de perversité.

8Un parallélisme

­Dans la main du prince des lumières,

il y a la domination de tous les fils de lumière, ils marchent dans des voies de lumière,

­et dans la main de l’ange de ténèbres,

il y a toute la domination des fils de perversité, et ils marchent dans des voies de ténèbres.

B b - Et c’est à cause de l’ange des ténèbres que s’égarent tous les fils de justice

9Un parallélisme

­ et leur culpabilité et leurs œuvres de transgression

(se font) par sa domination, selon les mystères de Dieu jusqu’à son temps

­ et toutes leurs afflictions et le moment de leurs tribulations (se font) par la domination de sa haine,

Bc- et tous les esprits de son lot tentent de faire trébucher les fils de lumière, mais le Dieu d’Israël et Son Ange de vérité aident tous les fils de lumière.

10Ici, dans l’élément B, il est possible d’observer deux parallélismes encadrés par trois assertions en Ba, Bb et Bc qui marquent une progression de la pensée :

11Ainsi, en Ba, le rédacteur fait une présentation du milieu des deux esprits. Celle-ci est explicitée dans le parallélisme qui suit.

12En Bb, il affirme que c’est à cause de l’ange des ténèbres que s’égarent les fils de justice. Son propos est expliqué dans le parallélisme suivant.

13Enfin en Bc, le rédacteur progresse dans sa pensée et conclut son propos : si tous les esprits du lot de l’ange de ténèbres tentent de faire trébucher les fils de lumières, le Dieu d’Israël et son ange de vérité leur viennent en aide.

141QSIII, 25b-IV, 14

A - et c’est Lui qui a créé les Esprits de lumière et de ténèbres, et sur eux II a fondé toute œuvre. (Sur) leurs... (se fonde) toute œuvre, et sur leurs voies...

L’un, Dieu l’aime pour toute la durée des siècles et dans toutes ses activités II se complaira à jamais. L’autre, Il déteste son conseil, et toutes ses voies, Il (les) hait pour toujours.

B - Et voici leurs voies dans le monde :

I a - briller dans le cœur de l’homme

et aplanir devant lui toutes les voies de la véritable justice

et mettre en son cœur la crainte des jugements de Dieu

et un esprit d’humilité et de longanimité et une grande miséricorde,

et une bonté éternelle et la prudence et l’intelligence, et une sagesse puissante qui met sa confiance dans toutes les œuvres de Dieu et

qui s’appuie sur la multitude de Ses grâces, et un esprit de science

en tout projet d’action, et le zèle pour les jugements de la justice, et

un propos saint, avec un ferme penchant,

et une grande bienveillance pour tous les fils de vérité,

et une pureté éblouissante qui haïsse les idoles de souillure, et une modestie de conduite qui discerne tout,

et la discrétion envers la vérité des mystères de la connaissance.

Tels (sont) les conseils de l’Esprit pour les fils de vérité du monde.

I b Et la visite de tous ceux qui marchent en lui (sera) la santé et une abondance de paix tout au long de leurs jours, et la fécondité de leur race,

ainsi que toutes les bénédictions perpétuelles, et la joie éternelle

dans la vie sans fin, et une couronne de gloire,

ainsi qu’un vêtement de splendeur dans la lumière éternelle.

II a - Mais à l’Esprit de perversité (appartiennent)

la cupidité et l’indolence des mains dans le service de la justice, la

méchanceté et la fausseté,

l’orgueil et l’élévation du cœur,

le mensonge et la dissimulation,

la cruauté et une grande déshonnêteté,

la promptitude à la colère et une grande folie, et un zèle arrogant,

des œuvres abominables (commises) dans un esprit de luxure, et une

conduite souillée dans le service de l’impureté,

et une langue blasphématoire,

l’aveuglement des yeux et la dureté des oreilles,

la raideur de nuque et la dureté du cœur

pour marcher dans toutes les voies des ténèbres,

et l’astuce du mal.

II b -Et la visite de tous ceux qui marchent en lui (sera) une

abondance de calamités

par l’entremise de tous les anges de destruction,

une damnation éternelle dans la colère ardente du Dieu des vengeances,

un tourment sans fin et une honte perpétuelle,

ainsi que l’opprobre de l’extermination dans le feu des ténèbres,

et tous les temps, pour leurs générations, (consisteront)

en un deuil de tristesse et le malheur de l’amertume,

en une existence de ténèbres,

jusqu’à ce qu’ils soient exterminés, sans qu’il y ait pour eux un

reste ou un rescapé.

15Ici, l’auteur commence par présenter la voie de l’esprit de lumière, puis il expose celle de l’esprit de ténèbres. Chaque section est composée de deux parties. Dans la première il décrit les œuvres de chaque esprit, à l’aide respectivement d’une liste de vertus (Ia) ou d’une liste de vices (IIa). Dans la seconde, introduite par la proposition « et la visite de tous ceux qui marchent en lui (sera) », il énumère les bienfaits que recevront ceux qui marchent dans la lumière (Ib) ou les châtiments par lesquels seront punis ceux qui cheminent selon l’esprit de perversité (IIb).

La seconde partie : 1QS IV, 15-26

  • 8 Von der Osten-Sacken, Gott und Belial, p. 22-23.

16En 1QS IV, 15-26, dans la seconde partie de l’Instruction, von der Osten-Sacken avait déjà relevé certaines correspondances entre les sections de 1QS IV, 15-18a et de 1QS IV, 23b-26. Il y percevait une structure en chiasme8. Ce ne sont pas seulement le début et la fin de cette partie qui peuvent être agencés ainsi. L’ensemble de la partie est rédigé selon une structure concentrique :

A – En ces (Esprits) (se déroule) l’histoire de tous les fils d’homme, et dans leurs catégories se partagent toutes leurs armées, selon leurs générations, et (c’est) dans leurs voies (qu’)ils marchent, et toute la rétribution de leurs œuvres (sera effectuée) d’après leurs catégories, suivant l’héritage de chacun, selon sa grandeur ou sa petitesse, pour tous les temps éternels.

B –­ Car Dieu les a placés en égale proportion jusqu’au temps dernier,

C – et Il a mis une inimitié éternelle entre leurs catégories : abomination de la vérité (sont) les actes de la perversité, et abomination de la perversité, toutes les voies de vérité, et une haine jalouse (les oppose) au sujet de tous leurs jugements, car ils ne marchent pas ensemble.

D – et Dieu, dans les mystères de son intelligence et dans la sagesse de sa gloire a mis un terme à l’existence de la perversité, et au moment de la visite, Il l’anéantira pour toujours.

E ­– Et alors apparaîtra pour toujours la vérité du monde, car il s’est vautré dans les voies de l’impiété sous la domination de la perversité jusqu’au moment du jugement arrêté.

F ­Et alors Dieu nettoiera par sa vérité toutes les œuvres de l’homme

G ­– et II rendra pur pour lui la bâtisse du corps de l’homme pour arracher tout esprit de perversité des entrailles de sa chair et pour le purifier par l’esprit de sainteté de tous les actes d’impiété

F’ ­– et II aspergera sur lui l’esprit de vérité comme des eaux lustrales (enlevant) toutes les abominations mensongères,

E’ ­et il s’était vautré dans l’esprit d’impureté­,

D’ ­– pour apprendre aux (hommes) droits la connaissance du Très-Haut et pour enseigner la sagesse des fils des cieux aux parfaits de conduite car Dieu les a choisis pour l’Alliance éternelle et pour eux est toute la gloire d’Adam et il n’y aura plus de perversité et seront vouées à la honte toutes les œuvres de tromperie.

C’ – Jusqu’à présent, les Esprits de vérité et de perversité luttent dans le cœur de l’homme ; ils marchent dans la sagesse et la folie. Et, selon l’héritage de chacun dans la vérité et la justice, ainsi il hait la perversité, et, selon son appartenance au parti de la perversité et de l’impiété (qui sont) en lui, ainsi il déteste la vérité.

B’Car Dieu les a placés en égale proportion jusqu’au temps fixé et jusqu’à l’ère nouvelle,

A’ ­– et Lui connaît la rétribution de leurs œuvres pour tous les temps [éternels] et II les a attribués en héritage aux fils d’homme afin qu’ils connaissent le bien [et le mal], [et II fera tom]ber le sort pour tous les hommes selon l’Esprit qui est en [eux, au moment de la] Visite.

  • 9 Il ya une autre possibilité de structuration de l’élément central en 1QS IV, 18­23, basée sur la gr (...)

17Selon cet agencement de la partie, les éléments A et A’ développent le motif de l’influence des deux esprits sur l’homme. En B et B’, une proposition est reprise en termes identiques. Les membres C et C traitent de l’inimitié entre les deux esprits. En D et D’ l’auteur annonce la fin de la perversité, et en E et E’ mentionne que l’homme s’est vautré dans l’impiété ou l’impureté. Ici le parallélisme est mis en valeur par le fait qu’il s’agit d’une incise, peut-être voulue par le rédacteur. Les éléments F et F’ comportent le motif de la vérité par laquelle Dieu purifiera l’homme. Enfin au centre, le rédacteur traite de la purification de l’homme9.

18Une telle lecture de l’Instruction sur les deux esprits, qui présente une unité thématique certaine, met en évidence ses deux grandes articulations qui développent deux aspects de la doctrine dualiste. Dans la première partie en 1QS III, 13 - IV, 14, après avoir rappelé la prédestination de tout être et évoqué la création de l’homme, le rédacteur présente les deux esprits qui exercent leur influence sur l’homme, et leurs milieux respectifs. Dans la seconde (1QS IV, 15-26) il rappelle que la vie de l’homme se déroule sous l’influence des deux esprits et qu’au moment de la visite de Dieu la perversité sera exterminée, tandis que les hommes droits seront choisis par Dieu pour l’alliance éternelle.

II. Aux sources de l’Instruction sur les deux esprits

19La structuration mise précédemment en évidence fait encore ressortir une différence importante de structuration entre la première partie et la seconde partie de l’instruction. La première partie (1QS III, 13 IV, 14) se présente comme un ensemble de morceaux variés que l’on a ordonnés, tandis que la seconde (1QS IV, 15-26), agencée selon une structure concentrique, apparaît être une section bien construite. Cette différence offrirait un indice permettant de poser la question de l’unité littéraire de l’ensemble de l’Instruction. Elle révèle par le fait même que l’Instruction sur les deux esprits est peut-être l’aboutissement d’un développement littéraire à déceler.

  • 10 Von der Osten-Sacken, Gott und Belial, p. 17-19.
  • 11 L’auteur (ibid., p. 18-22) considère que le titre de l’Instruction en 1QS 111, 13-15a ne décrit exa (...)

20Dans son étude sur l’Instruction sur les deux esprits, von der Osten-Sacken avait déjà posé la question de l’unité littéraire du texte. Pour trancher celle-ci, il avait fait les observations suivantes. Un certain nombre de termes n’apparaissent qu’en 1QS III, 13 - IV, 14 comme « lumière » (‘wr), « ange » (ml’k), « conseil » (swd), « ténèbres » (hwsk), « dessein » (mhsbh), « calamité » (ngy’), « marcher » (hlk), « créer » (br’), « paix » (slwm). D’autres termes ne se rencontrent qu’en 1QS IV, 15-26 : « hériter » (nhl), « fixer » (hrs au niphal), « rouler », « vautrer » (gll au hithpael), « homme » (gbr), « aller » (hlk au hithpael), « catégorie » (mplgh), « à égalité » (bdbdd), « héritage » (nhlh), « la rétribution des œuvres » (p’wlt m’sym). Le mot « justice » (sdq) qui se lit cinq fois en 1QS III, 13 - IV, 14 ne se lit qu’une fois en 1QS IV, 15-26. Au contraire, le mot « iniquité » (‘wlh) qui se lit sept fois en 1QS IV, 15-26 ne se trouve qu’une fois en 1QS III, 13 - IV, 14. Par ailleurs en 1QS III, 13 - IV, 14 les hommes sont désignés par « fils de lumière » (bny ‘wr), « fils d’iniquité » (bny ‘vl), « fils de justice » (bny sdk), « fils de fidélité » (bny ‘mi), « homme » (‘nws, ‘ys), tandis qu’en 1QS IV, 15-26 ils sont désignés par homme (gbr) ou par « fils l’homme » (bny ‘ys). Enfin en 1QS IV, 15-26, les propositions causales sont introduites par la conjonction « ky’ ». Elles n’ont pas de parallèles en 1QS III, 13 - IV, 14, de même que les propositions introduites (w’z)10. Il conviendrait donc de penser que 1QS III, 13 -IV, 14 et 1QS IV, 15-26 constituent deux ensembles de traditions d’origines différentes11.

  • 12 Duhaime, « L’instruction sur les deux esprits... »,p. 568-572.

21Il est possible d’affiner ces conclusions en prenant en compte certains résultats de l’étude de Duhaime concernant plus particulièrement le passage de 1QS III, 18b-25a et son contexte en 1QS III 13 -IV, 112.

  • 13 Ibid., p. 569.

22Une même expression « et il a créé... » (whw’h br’) se trouve en 1QS III, 17 et en 1QS III, 25. Elle apparaît deux fois dans une suite de trois propositions commençant par la tournure « et lui... » (whw’h) où le pronom désigne Dieu (1QS III, 17 (2x) ; 1QS III, 25). Cette suite est interrompue en 1QS III, 18 par un développement introduit par « et il a disposé pour lui deux esprits... » et s’achevant en 1QS III, 24-25 a par une proposition dont le sujet est le Dieu d’Israël et son Ange de vérité. Dans la proposition de III, 25 « et il a créé... », le pronom au singulier ne peut renvoyer à la phrase précédente, il ne se comprend bien que s’il poursuit la phrase commencée en 1QS III, 1613. Aussi le passage de 1QS III, 18b-25a pourrait-il être une interpolation. C’est du moins ce que suggèrent d’autres observations.

  • 14 Ibid., p. 570.

23Il convient en effet de remarquer que, du point de vue de la syntaxe, les phrases de III, 13-18b.25b - IV, 1 sont plus longues et bien structurées tandis que celles de III, 18b-25a, plus brèves, sont construites selon des parallélismes. En III, 13-18.25b-IV l, le sujet des verbes est le Dieu des connaissances, par contre en III, 18b-25a, où il y a plusieurs propositions nominales, les verbes sont moins fréquents. Seul le premier a Dieu pour sujet14.

  • 15 Ibid.

24Les deux passages diffèrent aussi par les idées qui y sont développées. En 1QS III, 13, l’introduction annonce qu’on parlera des origines de l’homme ; en 1QS III, 18b-25a, il s’agit des origines de la vérité et de la perversion. En 1QS III, 16, il est question de la main de Dieu en qui sont les lois de tous les êtres, et de Dieu qui a créé l’homme pour dominer la terre. En 1QS III, 18b-25a, il s’agit de la domination du prince de lumière et de l’ange des ténèbres. Enfin en 1QS III, 18, le passage mentionne les esprits de la vérité et de la perversion, alors qu’en III, 25b, il est question des esprits de lumière et de ténèbres. Par ailleurs, l’idée de l’égarement des fils de justice et de l’aide apportée par Dieu est absente de 1QS III, 13-18a. 25b-IV, 115.

  • 16 Par ailleurs, après une analyse du vocabulaire, Duhaime (ibid., p. 572) décèle en 1QS 111, 18b-25a (...)

25Toutes ces remarques confirment que le passage de 1QS III, 18b-25a est une interpolation insérée en 1QS III, 13-18a.III, 25b-IV, 14 et introduite par la proposition « et il a disposé pour lui deux Esprits pour qu’il chemine en eux jusqu’au moment de Sa visite... »16.

  • 17 DUHAIME, « L’instruction sur les deux esprits... »,p. 569.
  • 18 En effet, le passage comporte des termes ou des expressions qui n’apparaissent pas en 1QS IV, 15-26 (...)

26Toutefois, il convient encore de remarquer qu’une thématique analogue, illustrée par les motifs de la vérité et de la perversité, unit les deux ensembles de 1QS III, 18a-25a et de 1QS IV, 15-26. En particulier ils développent à leur manière le thème de l’opposition ou de la lutte entre le monde de la vérité et celui de la perversité. L’emploi de l’expression « au temps de la visite » en 1QS III, 19 annonce le passage sur le jugement en 1QS IV, 18b-23, qui aura lieu au moment de la visite (1QS III, 18-19). Il en est de même avec la mention des « mystères de Dieu » en 1QS III, 23 qui prépare l’introduction au passage sur le jugement « Dieu, dans les mystères de son intelligence » en 1QS IV, 18b. Par ailleurs, plusieurs termes ou expressions rencontrées en 1QS III, 18b-25a s’apparentent à ceux et celles de 1QS IV, 15-26 : « placer » (sym : III, 18 ; IV, 15.26) ; « marcher » (hlk au hithpael. : III. 18.20.21 ; IV, 15.18.24) ; « jusqu’au temps » Çdmw’d : III, 18 ; IV 19-20) ; « le temps de la visite » (mw’d pqwdh : III, 18 ; IV, 18-19) ; l’iniquité (‘wl : III, 19.19.21 ; IV,23b.24) ; « selon » (lpy : III, 23 ; IV, 16.24.25) ; « les mystères de Dieu » (rzy ‘l : III, 23 à comparer avec « w’lbrzy »en IV 18) ; « sort » (gwrl : 111,23 ; IV, 24.26)17. En 1QS III, 18-19, la tournure « les esprits de vérité et de perversité » (rwhwt h’mt wh’wl) est proche de celle de 1QS IV, 23 (rhy h’mt w’wl). Ces observations, qui révèlent des affinités de thème et de vocabulaire entre 1QS III, 18b-25a et 1QS IV, 15-26, invitent à présumer que l’interpolation provient de la main du rédacteur qui a rédigé la seconde partie de l’Instruction sur les deux esprits. Celui-ci avait à sa disposition un bloc traditionnel ainsi qu’en témoigne la présence d’un vocabulaire rare en 1QS III, 18-25a18.

27Dès lors, il apparaît difficile de discerner plusieurs stades dans la genèse de l’Instruction sur les deux esprits en 1QS III, 13 - IV, 26. Il convient mieux de présumer qu’un rédacteur avait à sa disposition des matériaux divers qu’il a combinés entre eux.

  • 19 DUHAIME (ibid., p. 567-568) perçoit la main du rédacteur au début de l’adresse de l’instruction ave (...)

28Pour composer la première partie, il a fusionné deux traditions à sa disposition en intercalant en 1QS III, 13-18a.25b - IV, 14 le passage de 1QS III, 18b-25a et, après une adresse qu’il a remaniée19 et une introduction, il a organisé l’ensemble en deux sections construites de façon analogue de deux éléments A et B, comme le montre la structure dégagée précédemment.

29Le rédacteur a fait suivre cette première partie d’une seconde (1QS IV, 15-26) qu’il a agencée selon une structure concentrique centrée sur le jugement et la purification finale de l’homme, comme cela a été décelé dans la première partie de cette étude. S’il a pris soin d’achever la seconde partie de l’Instruction sur les deux esprits en traitant de la période qui précède le jugement eschatologique, il entendait d’une part vraisemblablement mettre au centre de l’unité littéraire le point principal qu’il voulait développer, comme il en est d’habitude dans ce genre de structure, d’autre part faire la liaison avec la suite de la règle de la communauté qui traite du code pénal et de la vie de la communauté. C’est du moins ce que laisse présumer une lecture de l’Instruction.

III. Une lecture de l’Instruction sur les deux esprits

30Destinée à l’instructeur, l’adresse de l’Instruction sur les deux esprits (1QS III, 13, 15a) lui précise sa charge et le contenu de l’enseignement à prodiguer aux fils de lumière, c’est-à-dire aux membres de la communauté. En spécifiant que l’enseignement concerne « l’histoire des tous les fils d’homme », le rédacteur annonce la deuxième partie qui commence par la même expression en 1QS IV, 15 et, en notant que l’Instruction porte sur toutes les espèces de leurs esprits, il introduit la première partie de l’Instruction.

31Ensuite en 1QS III, 15-18a, le rédacteur commence la première partie de l’Instruction en exposant le principe premier de la doctrine dualiste : à l’origine de tout, il y a Dieu. Pour lui, il s’agit du Dieu des connaissances de qui tout provient et qui a fixé le dessein de tout être. Il soutient tout être et il a créé l’homme.

32Dans les deux sections qui composent la première partie en 1QS III, 18b-25 et 1QS III, 25b - IV, 14, il pose un second principe de la doctrine dualiste : la création par Dieu des deux esprits du bien et du mal selon lesquels l’homme chemine durant son existence. Il expose alors sa pensée en deux temps.

33Dans la première section en 1QS III, 18b-25a, le rédacteur présente les esprits de vérité et de perversité, puis il définit le camp de chacun, régi respectivement par le Prince des lumières et l’Ange des ténèbres. Il laisse entendre que l’opposition entre les deux esprits fait s’affronter deux parties l’humanité, les fils de lumière, membres de la communauté, et les autres. Ainsi il fait apparaître que l’affrontement entre la vérité et la perversité se déroule au sein même de la communauté. Par ailleurs, en précisant que « c’est à cause de l’Ange des ténèbres que s’égarent tous les fils de justice » et que « les esprits de son lot tentent de faire trébucher les fils de lumière », il adapte son propos aux membres de la communauté qui sont eux aussi menacés par les forces maléfiques, et il les met en garde de peur qu’ils ne suivent un chemin contraire à l’idéal de vie choisi. Toutefois, il prend soin de souligner que les membres de la communauté bénéficient du soutien divin car « le Dieu d’Israël et son Ange de vérité aident tous les fils de lumière. »

34Dans la deuxième section en 1QS III, 25b - IV 14, après avoir rappelé la création des deux esprits par Dieu, le rédacteur évoque les attitudes prises par Dieu à l’égard de chacun d’eux. Ensuite, dans les deux unités qui composent la section, l’auteur expose la doctrine des deux voies en décrivant, à l’aide d’une liste de vertus ou de vices les comportements selon lesquels l’homme peut conduire sa vie en fonction du milieu où il se trouve. Il conclut chaque section en détaillant les visites, c’est-à-dire les conséquences ultimes de la conduite bonne ou mauvaise de chaque homme.

35Dans la deuxième partie de l’Instruction, en 1QS IV 15-18a, le rédacteur commence par exposer un troisième principe de la doctrine dualiste : l’histoire de tous les fils d’homme jusqu’au temps dernier est régie par la lutte entre la vérité et la perversité. Elle se conclura par la victoire de la vérité.

36La partie est centrée sur une section (1QS IV 18b-23a) traitant du jugement au temps de la visite de Dieu.

  • 20 C. Coulot, « Représentations du Jugement dans les manuscrits de la mer Morte », dans C. Coulot, et (...)

Ainsi selon 1QS IV, 18b-23a, comme je l’ai écrit ailleurs, la visite divine à la fin des temps sera marquée par la destruction du mal. Celle-ci revêtira deux aspects. Le monde qui s’est vautré dans les voies de l’impiété sera jugé et le mal qui est en lui sera détruit. Alors naîtra un Q) monde nouveau et fidèle à Dieu. Par ailleurs, Dieu fera disparaître de l’homme toute perversité en le purifiant par l’esprit de sainteté et de vérité pour lui communiquer la connaissance et la sagesse, le faire entrer dans l’Alliance éternelle et lui faire retrouver la gloire dont Adam fut privé. Toutefois, seuls les sadocites fidèles seront bénéficiaires de la mansuétude et de la miséricorde divine20.

37Avec la conclusion de la partie en 1QS IV, 23b-26, le rédacteur prépare la suite de la règle de la communauté où il expose le code pénal et les règles de vie communautaire. Il prend soin alors de rappeler que le cœur de l’homme est, pour le présent, le lieu de la lutte entre les esprits de vérité et de perversité que Dieu a placés dans le monde jusqu’à l’ère nouvelle. Le comportement de l’homme est déterminé selon le parti du bien ou du mal dans lequel il se trouve. De toute façon, au temps de la visite de Dieu il sera jugé. S’il est dans le camp de la lumière après avoir montré sa fidélité à Dieu, il recevra l’héritage promis aux fils de lumière. La voie pour être fidèle est la vie dans la communauté sous la responsabilité du maître de Justice, consistant à observer la Thora et les prescriptions communautaires définies dans la suite de la Règle.

38Avec le prologue de la Règle en 1QS I, 1-15, le rédacteur final de celle-ci avait précisé le but de l’engagement dans la communauté. Il avait retranscrit ensuite des éléments du recueil liturgique de la cérémonie annuelle de « l’entrée » et du « passage » dans l’Alliance (1QS I, 16- II, 25a). Puis dans une longue exhortation (1QS II, 25b - III, 12), il avait montré de façon négative puis positive la nécessité de se purifier dans le cadre de la vie communautaire. Avant de préciser les règles de vie communautaire, il lui fallait donner le fondement théologique de la vie dans la communauté. Il le fait avec l’Instruction sur les deux esprits et donne par le fait même un sens à l’engagement dans la communauté. Par son souci de marcher selon l’esprit de lumière et de vérité, le sadocite fidèle se purifie et participe, à sa manière, à la lutte entre les puissances maléfiques de la perversité et les forces de la vérité. Il se prépare ainsi à revêtir la gloire d’Adam que Dieu lui donnera au temps du jugement et de la visite.

Haut de page

Notes

1 J. Licht « An Analysis of the Treatise on the Two-Spirits in DSD », dans C.Rabin, Y.Yadin, Aspects of the Dead Sea Scrolls (Scripta Hierosolymitana 4), Jérusalem, Magnes Press, 1958, p. 88-99 ; P. Guilbert, « Le plan de la ‘Règle de la Communauté’ », Revue de Qumran, 1 (1959),p. 323-344.

2 P. von der Osten-Sacken, Gott und Belial. Traditionsgeschichtliche Untersu-chungen zum Dualismus in den Texten aus Qumran (StUNT 6), Gottingen, Vanden-hoeck &Ruprecht, 1969,p. 17-27.

3 J. Murphy O’Connor, « La genèse littéraire de la Règle de la Communauté », Revue Biblique (RB), 76 (1969), p. 541-543 ; M. Delcor, « Doctrines des Esséniens », dans « Qumran », Dictionnaire de la Bible. Supplément, fasc. 71, p. 960-964.

4 J.Duhaime, « L’instruction sur les deux esprits et les interpolations dualistes à Qumrân (1QS 111, 13 - IV, 26) », RB, 84 (1977), p. 564-594.

5 Ibid., p. 125.

6 Licht, « An Analysis of the Treatise... », p. 88-99, distingue trois parties : 1QS 111,13 -IV, 1 ; IV, 2-14 ; IV, 15-26.11 apparaît que la deuxième section (1QS IV, 2-14) qui décrit les voies de chaque esprit est à rattacher à ce qui précède, comme le propose von der Osten-Sacken (Gott und Belial, p. 20-21).

7 La traduction est de J. Pouilly, La règle de la communauté de Qumran. Son évolution littéraire, Paris, Gabalda, 1976.

8 Von der Osten-Sacken, Gott und Belial, p. 22-23.

9 Il ya une autre possibilité de structuration de l’élément central en 1QS IV, 18­23, basée sur la grammaire. Ainsi, le passage est introduit par une proposition (1QS IV, 18-19) dans laquelle l’auteur rappelle que Dieu a mis un terme à la perversité.Il explicite ensuite sa pensée en deux sections d’inégale longueur introduites par la tournure « et alors » : la visite de Dieu donnera lieu à l’apparition d’un monde fidèle et vrai (1QS IV, 19-20a) et à la purification de l’homme qui retrouvera la gloire d’Adam (1QS IV, 20b-23).Dans la deuxième section (1QS IV, 20b-23), après avoir introduit son propos (1QS IV, 20b), l’auteur décrit la purification de l’homme en deux temps (1QS IV 20c-21a ; 1QS IV, 21b-22b). Ici, deux propositions principales sont suivies, chacune, de deux propositions finales introduites par la particule « ».Une conclusion en 1QS IV, 22c-23 précise le but de la purification de l’homme :« 18 et Dieu, dans les mystères de son intelligence et dans la sagesse de sa gloire a mis un terme à l’existence de la perversité, et au moment " de la visite, il l’anéantira pour toujours.Et alors apparaîtra pour toujours la vérité du monde, car il s’est vautré dans les voies de l’impiété sous la domination de la perversité jusqu’au 20 moment du jugement arrêté.Et alors Dieu nettoiera par sa vérité toutes les œuvres de l’hommeet il rendra pur pour lui la bâtisse du corps de l’hommepour (l) arracher tout esprit de perversité des entrailles21 de sa chairet pour (wl) le purifier par l’esprit de sainteté de tous les actes d’impiétéet il aspergera sur lui l’esprit de vérité comme des eaux lustrales (enlevant) toutes les abominations mensongères, et il s’était vautré 22 dans l’esprit d’impureté,pour (l) apprendre aux (hommes) droits la connaissance du Très-Haut,et pour (w…l) enseigner la sagesse des fils des deux aux parfaits de conduite,car Dieu les a choisis pour l’Alliance éternelle23 et pour eux est toute la gloire d’Adam et il n’y aura plus de perversité et seront vouées à la honte toutes les œuvres de tromperie. »

10 Von der Osten-Sacken, Gott und Belial, p. 17-19.

11 L’auteur (ibid., p. 18-22) considère que le titre de l’Instruction en 1QS 111, 13-15a ne décrit exactement que la structure et le contenu de 1QS 111,13 - IV, 14, et pour lui, la seconde section (1QS IV, 15 - 26) a été ajoutée à la première. 11 a encore posé la question de l’unité littéraire de 1QS IV, 15-26 (p. 22). Dans ce but, il a ainsi noté que la thématique de 1QS IV, 23b-26 concernait la période qui précède la fin alors que le sujet traité en 1QS IV, 18-23a porte sur le jugement eschatologique. Il a conclu de ces observations que la fin de l’instruction en 1QS IV, 23b-26 serait une addition postérieure et correspondrait à un troisième stade de rédaction.

12 Duhaime, « L’instruction sur les deux esprits... »,p. 568-572.

13 Ibid., p. 569.

14 Ibid., p. 570.

15 Ibid.

16 Par ailleurs, après une analyse du vocabulaire, Duhaime (ibid., p. 572) décèle en 1QS 111, 18b-25a une seconde addition en 1QS 111, 23b-25. Cette dernière aurait été faite à la suite de la première, au niveau du stade 1 de la genèse de l’instruction selon les conclusions de von der Osten-Sacken. 11 est difficile de partager cette conclusion à partir des quelques indices de vocabulaire qui ont été allégués, d’autant plus que, selon la structure proposée plus haut, l’ensemble de 1QS 111,18b-25a forme une unité bien construite.

17 DUHAIME, « L’instruction sur les deux esprits... »,p. 569.

18 En effet, le passage comporte des termes ou des expressions qui n’apparaissent pas en 1QS IV, 15-26 comme « lumière » (‘wr : 1QS, 111, 19.20 [2x].24), « ange » (ml’k : 1QS 111,20.21.24), « ténèbres » (hwsk : 1QS 111, 19.21|3xJ), « calamité » (ngy’ : 111, 23), « justice » (sdq : 1QS 111, 20.22), « ange des ténèbres » (ml’k hwsk : 1QS 111, 20-21), « prince des misères » (sr ‘wrvm : 1QS 111, 20), « chemins de lumière » (drky ‘wr : 1QS 111, 20), « chemins de ténèbres » (drky hwsk : 1QS 111,21), « fils de lumière » (bny ‘wr : 1QS 111,24.25), « fils d’iniquité » (bny ‘wl : 1QS 111,21), « fils de justice » (bny sdq : 1QS 111,20.21). En outre quatre termes, « péché » (hft), « faute » (‘wwn), « péché » (‘smh), « faute » (ps’), ne se retrouvent qu’en 111, 22 (DUHAIME, « L’instruction sur les deux esprits... », p. 569).

19 DUHAIME (ibid., p. 567-568) perçoit la main du rédacteur au début de l’adresse de l’instruction avec l’expression « pour l’instructeur » et la proposition « afin qu’il instruise tous les fils de lumière. » Il est aussi possible que le rédacteur ait retouché la suite en faisant mention de « l’histoire de tous les fils d’hommes » pour annoncer la seconde partie de l’instruction qui commence avec la même expression en 1QS IV, 15.

20 C. Coulot, « Représentations du Jugement dans les manuscrits de la mer Morte », dans C. Coulot, et D.Fricker (éd.), Le jugement dans l’un et l’autre Testament, Mélanges offerts à Jacques Schlosser, Paris, Éd. du Cerf, 2004, p. 48.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Coulot, « L’instruction sur les deux esprits (1QS III, 13-IV, 26) », Revue des sciences religieuses, 82/2 | 2008, p. 147-160.

Référence électronique

Claude Coulot, « L’instruction sur les deux esprits (1QS III, 13-IV, 26) », Revue des sciences religieuses [En ligne], 82/2 | 2008, document 82.201, mis en ligne le 11 mars 2013, consulté le 26 juin 2017. URL : http://rsr.revues.org/788 ; DOI : 10.4000/rsr.788

Haut de page

Auteur

Claude Coulot

Faculté de théologie catholique Université Marc Bloch Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page