Navigation – Plan du site
Recensions

Cyril Axelrod, And the Journey Begins

Coleford Gloucester-shire, Douglas McLean, 2005, VIII-228 p. Diffusion Forest Books: http://www.forestbooks.corn/pages/.
Anne Bamberg
p. 419-435
Référence(s) :

Coleford Gloucester-shire, Douglas McLean, 2005, VIII-228 p. Diffusion Forest Books: http://www.forestbooks.corn/pages/.

Texte intégral

1Le Père Cyril Axelrod est un des rares prêtres sourds. De surcroît il est devenu aveugle. Son autobiographie mérite d'être largement connue tant elle est porteuse d'espérance.

2Le parcours de Cyril Axelrod compte sûrement parmi les plus atypiques. Il est né sourd profond en 1942 en Afrique du Sud sous régime d'apartheid. Il est le fils unique de parents émigrés juifs orthodoxes qui veillent à son édu­cation religieuse et lui transmettent leur foi profonde. Leur amour lui a très tôt permis de comprendre qu'il peut y avoir communication sans mots, ce qui pour lui était quelque chose de beau, comme Dieu (p. 17). Cyril Axelrod tra­vaille dur car il veut devenir rabbin dans l'espoir de se mettre au service de la communauté sourde juive. Lorsque, à cause de son handicap, ce désir ne peut pas s'accomplir, le jeune homme est extrêmement déçu.

3Un jour, en bibliothèque, il se sent attiré par la lecture de la Somme théo­logique de saint Thomas d'Aquin. Puis il va rencontrer des chrétiens et, à vingt-trois ans, il se convertit au catholicisme. Dès avant son baptême il fait savoir à l'évêque qu'il veut devenir prêtre. Il entrera bientôt au séminaire et, après son ordination en 1970, il intégrera la communauté religieuse des pères rédemptoristes. Ce sont des temps marqués par de nouveaux apprentissages mais aussi par des ruptures douloureuses et des tensions surmontées dans la foi.

4Son ministère auprès des sourds le conduira d'Afrique du Sud en Asie du Sud-Est, à Singapour et surtout à Macao, en passant par les États-Unis d'Amérique et la célèbre Université Gallaudet à Washington, qui l'honore en 2001 du « Doctor of Laws » honoris causa. Ses voyages, ses engagements, couvrent les cinq continents. Il connaît plusieurs langues des signes très dif­férentes, ainsi que l'hébreu, le yiddish, le cantonais, le mandarin, le portu­gais... en tout quinze langues !

5Atteint du syndrome d'Usher, rétinopathie pigmentaire associée à la sur­dité, il a maintenant totalement perdu la vue et communique par les systèmes propres aux sourds-aveugles, les signes se faisant dans les mains, les mots étant épelés en suivant un alphabet s'inscrivant sur la paume. Il vit actuelle­ment à Londres où il a pu acquérir ces savoirs et se familiariser avec le Braille. Si la découverte de la vie des personnes à la fois sourdes et aveugles l'a d'abord fortement découragé, les forces d'un nouvel apprentissage sont revenues, toujours dans une même optique, le service des autres. Lorsqu'il était en Chine, le Père Axelrod s'était intéressé à la médecine chinoise et avait découvert les bienfaits des massages. Sourd et aveugle, entouré d'interprètes, il a entrepris des études de masseur-aromathérapeute et a obtenu le droit d'ouvrir un cabinet où il dispense des soins. Il continue à assurer le ministère pastoral de la communauté des sourds-aveugles au dio­cèse catholique de Westminster à Londres.

6Si le récit de sa vie est passionnant, il constitue aussi un émouvant témoi­gnage de la force de l'amour capable de briser tant de murs de séparation. Le Père Axelrod a œuvré en faveur d'une communication optimale entre races, peuples, religions... avec les sourds et les sourds-aveugles... C'est un homme de paix et un passeur entre cultures. C'est un homme de relation, de communication profonde, qui ne craint pas les difficultés d'apprentissages successifs, parfois laborieux, et qui, malgré les adversités, repart toujours à nouveau.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Bamberg, « Cyril Axelrod, And the Journey Begins », Revue des sciences religieuses, 82/3 | 2008, 419-435.

Référence électronique

Anne Bamberg, « Cyril Axelrod, And the Journey Begins », Revue des sciences religieuses [En ligne], 82/3 | 2008, mis en ligne le 27 novembre 2012, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://rsr.revues.org/776

Haut de page

Auteur

Anne Bamberg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page