Navigation – Plan du site
Recensions

Michel Fédou, La voie du Christ. Genèse de la christologie dans le contexte religieux de l'Antiquité du iie siècle au début du ive siècle

Paris, Éd. du Cerf (Cogitatio Fidei n° 253), 2006, 553 p.
Françoise Vinel
p. 419-435
Référence(s) :

Paris, Éd. du Cerf (Cogitatio Fidei n° 253), 2006, 553 p.

Texte intégral

1Les études sur les élaborations christologiques des premiers siècles ne manquent pas et M. Fédou, dans son introduction, en retient trois afin de définir par contraste l'apport de sa propre approche : celle de L. Capéran, Le Problème du salut des infidèles, d'abord édité à Toulouse en 1912 (nouvelle édition revue et mise à jour en 1934) ; trois œuvres marquantes de J. Daniélou (Théologie du judéo-christianisme, 1958 ; Message évangélique et culture hellénistique aux IIe et IIIe siècles, 1961 ; Les origines du christianisme latin, publication posthume de 1978), enfin l'œuvre d'A. Grillmeier, Le Christ dans la tradition chrétienne, dont la parution des différents volumes s'échelonne entre 1965 et 1996.

2Les sept chapitres suivent l'ordre chronologique et sont consacrés chacun à une période, à l'exception de trois chapitres portant sur un seul auteur: Irénée (chap. III), Clément d'Alexandrie (chap. IV) et Origène (chap. VI). En fin d'ouvrage (p. 541-544), la brièveté de la bibliographie s'explique par la décision de laisser dans les notes de chaque chapitre ce qui concerne les auteurs présentés; tout en donnant d'abord une liste de références facilitant la recherche bibliographique, l'A. préfère mettre l'accent sur les «Études sur les religions à l'époque patristique» et les «Études de théologie historique». Ce sont là des choix légitimes et, pourtant, quel dommage que l'ouvrage publié en 1988 par M. Fédou, Christianisme et religions païennes dans le Contre Celse d'Origène, ouvrage riche de bien des réflexions proches des problématiques de la présente publication, ne figure, modestement, que dans une note du chapitre VI (p. 380).

3Chaque auteur ou écrit ancien est présenté et l'ensemble de l'ouvrage prend un peu alors l'allure d'un manuel, d'autant que l'A. n'hésite pas à citer, il le souligne lui-même dans son avant-propos, de nombreux passages, même si ce n'est que pour les commenter brièvement (par ex. le long extrait de Ter- tullien, p. 295). Le lecteur ne peut manquer d'être reconnaissant d'avoir ainsi accès aux textes eux-mêmes. Cependant, si l'on peut avancer un regret, la place prise par les éléments introductifs, dans chaque chapitre, risque parfois de faire perdre le fil de la spécificité, de l'originalité de l'enquête. L'ouvrage exige donc une lecture patiente, à l'image de celle faite par l'A. lui-même d'une si grande abondance de textes. Sensible au caractère polémique qui domine souvent dans la littérature patristique des premiers siècles, l'A. ne manque pas de se démarquer d'un anti-judaïsme aujourd'hui insoutenable (par ex. p. 71, 151-152, 475, 527). Cet aspect ne fait que le conforter dans son choix d'une approche historique rigoureuse des textes et des contextes. C'està cette condition qu'il est à même de définir la manière dont l'annonce du salut par le Christ, présente dans les œuvres examinées, engage une intel- ligence du rapport au judaïsme, bien sûr, mais aussi aux religions dans leur ensemble. L'horizon de la réflexion est bien le contexte actuel de la théologie des religions, en dehors de tout anachronisme facile. Deux lignes directrices complémentaires se dégagent, mais avec des déplacements qui ne cessent de les renouveler: l'affirmation de la nouveauté radicale du Christ et celle de l'universalité du salut. Ainsi, par exemple, M. Fédou est-il amené à souligner l'importance du thème de la descente aux enfers dans l'Épître de Barnabé (p. 67) ou à s'arrêter à ce qui est dit de l'Église dans la deuxième vision du Pasteur (p. 76-77). Au terme de sa relecture du Contre les hérésies d'Irénée, il peut nous montrer que « le débat avec les gnostiques est l'occasion de souligner que tous ont été appelés à connaître le vrai Dieu » (p. 194). L'attention de Clément ou d'Origène à la manière dont les païens ont eu accès, ne serait-ce que partiellement, à la vérité est bien connue, mais là encore la réflexion sur la place de Yapatheia chez Clément, par exemple, enrichit la définition contrastée de la « voie du Christ » dans le contexte de philosophies qui prônent le combat contre les passions. Et même lorsque la violence de la polémique rend difficile la sympathie avec un auteur, comme cela semble être le cas pour Lactance dans le dernier chapitre, la façon dont celui-ci renouvelle le sens du mot religio, en le dégageant de son opposition à superstitio, retient l'attention: «Dieu relie l'homme à Dieu et l'attache par la piété, puisque nous devons nécessairement le servir et lui obéir comme à un père » (Institutions divines, IV, 28, p. 487) ; la «vraie religion» est, bien sûr, l'objet de la démonstration de Lactance et l'analyse de l'A. montre alors comment cette définition, porteuse, pourrait-on dire, d'un rapprochement possible avec les religions, implique l'exigence d'une christologie évitant tout polythéisme, développée par Lactance dans ce même livre IV.

4La force de conviction de M. Fédou emporte l'adhésion et nous invite donc, dans l'intérêt même de la théologie des religions et de la christologie contemporaines, à relire avec une attention renouvelée des textes des trois premiers siècles.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Vinel, « Michel Fédou, La voie du Christ. Genèse de la christologie dans le contexte religieux de l'Antiquité du iie siècle au début du ive siècle », Revue des sciences religieuses, 82/3 | 2008, 419-435.

Référence électronique

Françoise Vinel, « Michel Fédou, La voie du Christ. Genèse de la christologie dans le contexte religieux de l'Antiquité du iie siècle au début du ive siècle », Revue des sciences religieuses [En ligne], 82/3 | 2008, mis en ligne le 27 novembre 2012, consulté le 23 juin 2017. URL : http://rsr.revues.org/765

Haut de page

Auteur

Françoise Vinel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page