Navigation – Plan du site
Recensions

Elisabeth Parmentier, L'Écriture vive. Interprétations chrétiennes de la Bible

Genève,Labor et Fides, coll. « Le monde de la Bible » n° 50, 2004,285 p.
Denis Fricker
p. 417-428
Référence(s) :

Genève,Labor et Fides, coll. « Le monde de la Bible » n° 50, 2004,285 p.

Texte intégral

1De nos jours, «ouvrir les Écritures » peut ressembler à l'ouverture de la boîte de Pandore, tant les méthodes d'interprétation se multiplient et parfois même s'opposent. L'ouvrage d'E.P. vient donc fort à propos, non pas pour rassurer le lecteur de la Bible car ce serait nier la riche complexité du texte en question, mais pour proposer des repères. Cinq modèles d'interprétations chrétiennes de la Bible sont ainsi présentés.

2La présentation du modèle kérygmatique résume dix-huit siècles de lec­ture de la Bible en près de quarante pages, une gageure ! Le pari est tenu pourtant. Avec clarté et pédagogie, l'A. présente les enjeux majeurs de ce modèle et leur évolution dans le temps. En conclusion, cette démarche lui permet de situer dans une perspective large une tendance actuelle, quelque peu teintée de nostalgie, à revisiter ce modèle d'avant l'avènement de la cri­tique historique. Il aurait été intéressant de citer les travaux récents de G. Dahan. Ils démontrent que si, en théorie, les auteurs médiévaux se réfè­rent bien aux quatre sens chers à H. de Lubac, dans leur pratique de l'Écri­ture, ils distinguent surtout la lecture spirituelle de la lecture littérale. Comme en d'autres endroits du livre d'E.R, ce défaut d'exhaustivité est très heureu­sement compensé par une belle rigueur méthodique. Sont ainsi distingués d'entrée (p. 40-41) le sens littéral et les trois autres sens, désignés comme spirituels.

3Né au siècle des Lumières, le modèle historique est d'abord présenté
dans son évolution. Le lecteur peu au fait de l'histoire de l'exégèse critique
profitera d'indications concises mais précises. La présentation des différents
moments de cette méthode - critique textuelle, des sources, des formes,
d'histoire de la rédaction, socio-historique - tient compte de leur complexité,
mais l'éclairé par des exemples fréquents. Certaines synthèses sont remarquables par leur précision, comme ces notes de bas de pages (p. 86-87) qui
complètent fort utilement le développement sur la critique textuelle. La
modestie de l'auteur, se disant «juchée sur les épaules des spécialistes»
(p. 16), se révèle donc payante.
On retrouve la même exigence et le même souci pédagogique dans les présentations successives du modèle structural/sémiotique, puis du modèle narratif. L'historique du développement de chaque méthode est suivi de son explicitation, assortie d'exemples bien choisis. Les termes propres à ces modèles d'interprétation sont bien définis et surtout bien délimités entre eux comme, par exemple, les distinctions entre «temps du récit» et «temps de l'histoire raconté» ou entre lecteur «réel», «implicite» et «construit» en analyse narrative.

4La présentation du modèle expérientiel se fait sous la forme d'un exposé des plus informés sur la lecture féministe de la Bible. Une classification rigoureuse des féminismes permet une approche objective de ces lectures, souvent évoquées mais bien peu connues en France. Dans ce chapitre, il est moins question de techniques exégétiques que du statut social de l'interprète et l'expérience de la lutte pour l'émancipation des femmes forme la clé cen­trale de l'interprétation des textes bibliques. Ils sont alors amendés et parfois même rejetés, selon le cas. Bien que l'A. ait prévenu de sa priorité accordée à l'approfondissement plutôt qu'à l'exhaustivité (p. 14), et il faut lui donner raison, une présentation du même niveau de réflexion sur les lectures psycho­logiques ou psychanalytiques comblerait son lecteur.

5Les éclaircissements historiques et techniques sur chacun des cinq modèles présentés n'excluent pas une réflexion théologique. Sous la forme d'une question critique à la fin de chaque chapitre, l'A. pose un problème fondamental d'herméneutique biblique comme, par exemple, celui de l'auto­rité de l'Écriture ou encore celui du rapport entre fiction et réalité dans le récit. De tels moments créent un lien entre les différents modèles présentés et rappellent l'objectif central du livre: comment lire la Bible aujourd'hui?

6La conclusion répond à cette dernière question et propose huit critères pour une lecture qui ne renonce ni à la foi, ni à la raison. Ils délimitent un espace qui inscrit le lecteur de la Bible dans une foi chrétienne communau­taire, sans pour autant le priver de son libre-arbitre ou le restreindre à une tra­dition particulière.

7Arrivé au terme de l'ouvrage, le lecteur, très stimulé jusqu'ici, éprouve une légère frustration car le modèle présenté par l'auteur ne demande plus qu'à être exploité et montré en action. Il faut sans doute voir un bien dans ce léger dépit, et ce à double titre. D'abord, dans son «avertissement au lecteur» (p. 7­9), E.P. montre un art consommé du récit ; ce qui laisse augurer d'une stratégie pour son lecteur (le fameux «lecteur construit»), qui est ainsi renvoyé à sa propre pratique de la Bible comme «Écriture vive». Ensuite, l'A. est profes­seur en théologie pratique, on est donc en droit d'espérer une suite à l'ouvrage, peut-être sous la forme d'une application des conclusions proposées.

8Finalement, cette étude se situe au carrefour de différentes tensions entre foi et raison, autorité et liberté, récit et histoire, communauté et individu, vérité et réalité... Elle s'adresse donc, comme le souhaite E. P. (p. 16), aux théologiens comme aux acteurs de la pastorale ; ajoutons qu'elle constituera un excellent contenu pour la pause méthodologique de l'exégète.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Fricker, « Elisabeth Parmentier, L'Écriture vive. Interprétations chrétiennes de la Bible », Revue des sciences religieuses, 79/3 | 2005, 417-428.

Référence électronique

Denis Fricker, « Elisabeth Parmentier, L'Écriture vive. Interprétations chrétiennes de la Bible », Revue des sciences religieuses [En ligne], 79/3 | 2005, mis en ligne le 09 novembre 2012, consulté le 26 juin 2017. URL : http://rsr.revues.org/733

Haut de page

Auteur

Denis Fricker

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page