Navigation – Plan du site

L’ivresse de la vie selon Michel Henry

Une pensée inouïe de l’individu
Vincent Moser
p. 85-105

Résumés

On répète que notre époque est « individualiste », mais sait-on vraiment ce qu’est l’individu ? Le philosophe Michel Henry nous invite à penser l’individualité à sa racine, indépendamment des discours courant ou sociologique. En mettant en œuvre une méthode phénoménologique, il a estimé parvenir à dégager la vérité d’une individualité originaire qui, loin de se résumer à un pur concept, se révèle concrètement dans une épreuve affective qu’il a appelée l’« ivresse de la vie ». En reconduisant le principe d’individuation dans l’immanence de la vie décrite comme une auto-donation pathétique, cet auteur critique rigoureusement toute conception extatique réduisant l’individu à une totalité organique objective et renouvelle l’interprétation chrétienne de l’Individu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Moser, « L’ivresse de la vie selon Michel Henry », Revue des sciences religieuses, 84/1 | 2010, 85-105.

Référence électronique

Vincent Moser, « L’ivresse de la vie selon Michel Henry », Revue des sciences religieuses [En ligne], 84/1 | 2010, mis en ligne le 20 janvier 2014, consulté le 23 août 2017. URL : http://rsr.revues.org/369 ; DOI : 10.4000/rsr.369

Haut de page

Auteur

Vincent Moser

Strasbourg

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page