Navigation – Plan du site
Recensions

The Biographical Encyclopedia of Islamic Philosophy

Edited by Oliver Leaman, UK, USA, Bloomsbury Academic
Sonia Drissi
p. 607-609
Référence(s) :

The Biographical Encyclopedia of Islamic Philosophy, edited by Oliver Leaman, UK, USA, Bloomsbury Academic, (2006), 22015, XLVIII + 507 p.

Texte intégral

1Il s’agit de la réédition d’une Encyclopédie de la philosophie musulmane proposant des contributions de trente-huit chercheurs et éditée par Oliver Leaman. L’encyclopédie met l’accent sur les philosophes musulmans (« Islamic philosophers »). L’entreprise entend être compréhensive afin d’inclure tous ceux qui doivent en faire partie. Or, une telle entreprise qui consiste à proposer un « dictionnaire » biographique est, du point de vue de l’éditeur, une tradition bien ancrée dans la culture et l’histoire islamiques. L’éditeur entend ainsi participer dans une forme moderne d’un tel ouvrage.

2Ce qui se retrouve sous la dénomination philosophie musulmane (« Islamic philosophy ») appelle, certes, des précisions. C’est le cas dès lors que la philosophie est définie sous l’égide d’une religion. Cette dernière est perçue comme « foi ». Elle s’opposerait à la philosophie qui est généralement entendue comme un système fondé sur la raison. Toutefois, la grande majorité des ouvrages recensés sous la rubrique de la philosophie musulmane ne traitent pas particulièrement de la religion. Dans la tradition musulmane, philosophie est un terme technique et comporte plusieurs sens. Elle est parfois traduite par « falsafa », ce dernier terme renvoyant plus particulièrement à la tradition grecque. Par contre, elle est aussi comprise comme « hikma », sagesse. Celle-ci fait bien partie de la « philosophie » dans la tradition musulmane. Ceux qui discutaient de philosophie sont aussi des théologiens, des scientifiques, des docteurs de la Loi (« jurisprudents ») et des physiciens. Notons que les termes « falsafa » et « hikma » font l’objet d’entrées dans l’Encyclopédie (p. 90 et 147 respectivement) et donnent lieu à des développements importants.

3L’ouvrage recense donc une catégorie très large de ce qu’il nomme « philosophie », qui inclut ainsi les penseurs des sciences islamiques, des auteurs qui ont écrit sur la grammaire, la théologie, le droit et les recenseurs des traditions du Prophète de l’islam. Cela ne revient pas à dire pour autant et selon l’éditeur, qu’ils étaient tous des « philosophes », ou qu’ils se considéraient comme tels, mais que leurs idées et arguments ont été une référence pour le travail des philosophes. L’Encyclopédie fournit également une chronologie des événements islamiques (« Islamic History Timeline »), un glossaire et un index. Les entrées sont tant nominatives que conceptuelles. Elles fournissent des détails, quand elles sont nominatives, sur la vie du penseur, sur ses travaux et sur ses idées. Il est aussi question des influences que ce dernier aura subies ou qu’il aura exercées. Une liste bibliographique s’ajoute à la fin des entrées, qui indique les travaux essentiels et les ouvrages secondaires pertinents. Cette dernière s’avère très utile en ce sens que beaucoup de philosophes musulmans ont laissé derrière eux un vaste corpus. Il importe d’indiquer alors les ouvrages clés. Notons que les entrées ne proposent pas les noms complets des auteurs car ceux-ci seraient très longs. L’édition entend toutefois faire référence à la tradition patronymique en ses cinq parties sans nécessairement les regrouper toutes pour chaque entrée : celles d’« ism », de « kunya », de « nasab », de « laqab » et de « nisba » avec, bien entendu, les dates de naissance et de décès, quand ces dernières sont connues. D’autres indications biographiques sont fournies quand elles sont connues. C’est ainsi qu’on trouve environ 300 penseurs et concepts clés de la philosophie musulmane.

4À l’entrée « Religion, Philosophy of, in Islam » (p. 406‑418), on trouve une discussion sur la philosophie de la religion musulmane. Il y a aussi des entrées comme « Mystical, philosophy in islam » ou philosophie mystique de l’islam (p. 361 et s.) ou par exemple, philosophie politique (p. 382). Des traitements plus conséquents sont consacrés à des grandes figures de la philosophie musulmane, tel Ibn ‘Arabî, al-Ghazâlî, Rûmî, Mir Damad ou Ibn Khaldûn mais aussi à celles qui nous sont contemporaines, comme Mohammed Arkoun ou ‘Abd al‑Rahman Badawî.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sonia Drissi, « The Biographical Encyclopedia of Islamic Philosophy », Revue des sciences religieuses, 90/4 | 2016, 607-609.

Référence électronique

Sonia Drissi, « The Biographical Encyclopedia of Islamic Philosophy », Revue des sciences religieuses [En ligne], 90/4 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2016, consulté le 29 mars 2017. URL : http://rsr.revues.org/3507

Haut de page

Auteur

Sonia Drissi

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page