Navigation – Plan du site
Recensions

Les Évangiles. Traduits du texte araméen, présentés et annotés par Joachim Élie et Patrick Calame

Paris – Perpignan, Desclée de Brouwer – Artège, 2012 [2016], 361 p.
Anne Bamberg
p. 423-424
Référence(s) :

Les Évangiles. Traduits du texte araméen, présentés et annotés par Joachim Élie et Patrick Calame, Paris – Perpignan, Desclée de Brouwer – Artège, 2012 [2016], 361 p.

Texte intégral

1Il s’agit d’un ouvrage intéressant et instructif permettant, grâce à la translittération, d’entrer quelque peu dans la langue de Jésus, une des langues les plus anciennes qui est encore parlée par les chrétiens orientaux, dont les chaldéens d’Irak. Les quatre Évangiles sont traduits directement de la Peshittâ, la Bible des Églises de langue araméenne. L’ouvrage s’ouvre par le « Notre Père » en araméen avec traduction mot à mot en français. Cette belle entrée en matière est suivie de quelques indications de prononciation de la phonétique, puis d’une introduction d’une vingtaine de pages et d’un fort utile lexique. Ensuite est présentée la traduction française des quatre Évangiles. Elle est assortie de nombreuses notes, relevant les différences avec le texte grec (par exemple p. 149), expliquant les mots araméens, les situant par rapport à l’hébreu voire d’autres langues sémitiques, faisant le lien avec la tradition rabbinique (cf. par exemple p. 101, n. 260), attirant l’attention sur des jeux de mots, allitérations ou assonances, et faisant goûter la saveur initiale des Évangiles. Sans nul doute la lecture de cet ouvrage est enrichissante et stimule la réflexion !

2La quatrième de couverture présente le livre comme « authentique nouveauté ». C’est vrai dans le sens où l’on trouve ici « pour la première fois et dans son intégralité la traduction directe des textes » de la langue quotidienne de Jésus vers le français. En effet, bien que portant pour titre L’Évangile en araméen, l’édition en 2002 par l’Abbaye de Bellefontaine (coll. « Spiritualité orientale, n° 80) ne concernait que la traduction, par Mgr Francis Youssef Alichoron, de L’enseignement de Jésus au sommet de montagne (Mt 5‑7). Si la traduction de Patrick Calame est bien nouvelle et porte bien sur les quatre évangiles, celle qui paraît sous le nom de Joachim Élie et Patrick Calame, n’est pas nouvelle ! Il s’agit, en effet, du texte déjà paru sous le seul nom de Patrick Calame – Les évangiles dans la langue de Jésus. Présentés, traduits et annotés du texte araméen original de la Peshittâ, Paris, François-Xavier de Guibert, 2012, 361 p. – et dédiée par le père à son fils Joachim Élie. Le Groupe Artège, qui a absorbé les éditions Desclée de Brouwer et François-Xavier de Guibert, mentionne un copyright de 2012 et à la fin de l’ouvrage un dépôt légal en février 2016. Ce qui pose vraiment question c’est le nom du fils, Joachim Élie, qui d’une édition à l’autre, passe de la page de dédicace à la page de garde et à la couverture pour y apparaître comme traducteur-auteur, ceci sans aucune explication et sans mention aucune de l’édition préalable de ce même ouvrage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Bamberg, « Les Évangiles. Traduits du texte araméen, présentés et annotés par Joachim Élie et Patrick Calame », Revue des sciences religieuses, 90/3 | 2016, 423-424.

Référence électronique

Anne Bamberg, « Les Évangiles. Traduits du texte araméen, présentés et annotés par Joachim Élie et Patrick Calame », Revue des sciences religieuses [En ligne], 90/3 | 2016, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://rsr.revues.org/3339

Haut de page

Auteur

Anne Bamberg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page