Navigation – Plan du site
Recensions

Bruno Grange, La Sexualité, don de Dieu. Une invitation au dialogue entre les jeunes, leurs aînés et l’Église

Le Coudray-Macouard, Saint-Léger Éditions, 2015, 276 p.
René Heyer
p. 302-303
Référence(s) :

Bruno Grange, La Sexualité, don de Dieu. Une invitation au dialogue entre les jeunes, leurs aînés et l’Église, Le Coudray-Macouard, Saint-Léger Éditions, 2015, 276 p.

Texte intégral

1Bruno Grange, polytechnicien et licencié en théologie, a publié un premier ouvrage sur le thème de la sexualité en collaboration avec le P. Alain de la Morandais : La Sexualité chemin vers Dieu aux Éditions du Signe en 2010, ouvrage qui a connu un certain succès au Québec. Si le P. de la Morandais aime bien prendre son auditoire à rebrousse-poil, B. Grange n’a pour sa part aucune volonté de provocation. C’est une conviction qui l’anime, la conviction que nombre de fidèles se sont détournés de l’Église catholique à cause de ce qu’ils ont perçu de son enseignement sur la sexualité ; il déplore aussi que les jeunes d’aujourd’hui croient n’avoir rien à en apprendre. Son nouvel ouvrage se veut précisément une invitation à reprendre le dialogue.

2On sent fortement les blessures ressenties par toute une génération élevée dans les raideurs de la discipline préconciliaire et le malaise face à la sexualité. M. Grange ne dénonce pas seulement une époque, mais une erreur doctrinale dans un enseignement catholique traditionnel associant sexualité et péché. Inversement, il promeut une vision délibérément positive de la sexualité, don du Créateur pour être un chemin vers lui. Bénéficiant de l’expérience d’associations de couples chrétiens et de la réflexion sur la sanctification comme grâce du mariage chrétien, il va jusqu’à décrire l’union sexuelle comme un rite du sacrement du mariage (I, chap. 7).

3Comme l’enquête préludant au synode sur le mariage l’a bien montré, il est important que des laïcs s’expriment sans intermédiaire sur ces questions et fassent valoir leur position dans l’Église. Il reste qu’un certain tour passionné expose à multiplier les raccourcis. Saint Augustin n’est sans doute pas responsable des durcissements postérieurs infligés à ses élaborations successives. On ne peut mettre au compte de l’Église tout ce qui est mœurs d’époque. On ne peut pas non plus confondre une discipline ecclésiastique répressive avec le déni du plaisir, celui-ci étant au contraire supposé par celle-là. En sens inverse, la tonalité presque liturgique donnée à l’union sexuelle risque d’idéaliser la réussite de celle-ci. Mais poserait-on ces questions si des croyants engagés comme M. Grange ne prenaient pas la parole ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

René Heyer, « Bruno Grange, La Sexualité, don de Dieu. Une invitation au dialogue entre les jeunes, leurs aînés et l’Église », Revue des sciences religieuses, 90/2 | 2016, 302-303.

Référence électronique

René Heyer, « Bruno Grange, La Sexualité, don de Dieu. Une invitation au dialogue entre les jeunes, leurs aînés et l’Église », Revue des sciences religieuses [En ligne], 90/2 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2016, consulté le 26 avril 2017. URL : http://rsr.revues.org/3296

Haut de page

Auteur

René Heyer

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page