Navigation – Plan du site
Recensions

Aquilino Bocos Merino, La vie consacrée depuis Vatican II

Traduit de l’espagnol par Simon Decloux s.j. et revu par Benoît Malvaux s.j., Namur – Paris, Lessius – Éditions jésuites, coll. « la part-Dieu », 2015, 254 p.
Anne Bamberg
p. 298-299
Référence(s) :

Aquilino Bocos Merino, La vie consacrée depuis Vatican II. Traduit de l’espagnol par Simon Decloux s.j. et revu par Benoît Malvaux s.j., Namur – Paris, Lessius – Éditions jésuites, coll. « la part-Dieu », 2015, 254 p.

Texte intégral

1Ce livre a d’abord paru à Madrid, en 2011, sous le titre Un relato del Espíritu. La vida consagrada postconciliar. L’A., qui a longtemps dirigé la revue Vida religiosa et a aussi assuré la charge de supérieur général de la Congrégation des missionnaires clarétains, y offre une synthèse du renouvellement de la vie religieuse depuis le concile Vatican II. Il souhaite donner « à voir comment les personnes consacrées cheminent dans l’Esprit » (p. 19) et c’est à cause de cela que ce livre, d’une très belle écriture, constitue un précieux outil de réflexion pour toutes les personnes intéressées par la vie consacrée. Il faut remercier éditeurs et traducteurs de l’avoir mis à disposition des lecteurs francophones.

2L’ouvrage se divise en deux parties comportant des chapitres plutôt brefs. Il est aussi assorti de quelques appendices notamment sur l’identité des consacrés, leur credo et une prière d’espérance. S’il n’y a pas de bibliographie, on trouve cependant en fin d’ouvrage un index onomastique très fourni et, au début du livre, une liste des sigles les plus utilisés. Cette dernière constitue en même temps un inventaire des documents magistériels postconciliaires.

3Sous le titre « Les étapes d’un chemin surprenant » la première partie traite en quatorze chapitres de ces formes de vie très diversifiées à la suite de Jésus et de leur processus de rénovation. L’A. y aborde entre autres l’apport du Concile, sa réception, sa traduction en normes, ainsi que des éléments essentiels de la doctrine rappelés dans une série de textes pontificaux de Paul VI à Benoît XVI, au synode des évêques sur la vie consacrée et dans l’exhortation apostolique postsynodale Vita consecrata ou encore dans l’instruction Repartir du Christ etc. Tous les thèmes importants sont abordés, de la crise des années 1970 à diverses relances, jusqu’aux questions autour de la globalisation et de l’interculturalité.

4La seconde partie a pour titre « Entre ombres et lumières. Bilan du chemin parcouru » et ce bilan « dépend de l’amour avec lequel on regarde » (p. 125). Sans aucun doute l’A. regarde la vie consacrée de l’intérieur et avec amour, affirmant dès l’introduction de cette partie : « On ne peut contester le travail intense accompli par les consacrés, leur engagement sincère, leur sérieux et leur désir de répondre avec fidélité aux appels de l’Esprit et du monde » (p. 127). Il en parle en sept chapitres qui ne font pas l’impasse sur des ombres ou des faces obscures. S’il traite des défis et des projets, il fait surtout ressortir les signes de nouveauté et le côté lumineux de ces chercheurs de Dieu. En effet, l’A. a « [u]ne conviction première et fondamentale : la vie consacrée est avant tout vie et, dès lors, don et tâche. Elle n’est pas une invention humaine, mais un don de l’Esprit à l’Église et à l’humanité » (p. 231).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Bamberg, « Aquilino Bocos Merino, La vie consacrée depuis Vatican II », Revue des sciences religieuses, 90/2 | 2016, 298-299.

Référence électronique

Anne Bamberg, « Aquilino Bocos Merino, La vie consacrée depuis Vatican II », Revue des sciences religieuses [En ligne], 90/2 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2016, consulté le 25 mars 2017. URL : http://rsr.revues.org/3287

Haut de page

Auteur

Anne Bamberg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page