Navigation – Plan du site

l’Église orthodoxe roumaine : sa structure organisationnelle et sa perspective sur l’œcuménisme

Georgică Grigoriţă
p. 241-266

Résumés

Attribuant à la prédication de l’apôtre André son origine apostolique, l’Église orthodoxe roumaine est de nos jours la sixième Église autocéphale dans le Diptyques de l’Église orthodoxe. Structurée comme patriarcat, l’Église orthodoxe roumaine a conservé l’ancien système canonique d’organisation métropolitaine et a développé une intense activité pastorale en Roumanie et dans les communautés roumaines de l’extérieur. Profondément impliquée dans le dialogue œcuménique, l’Église orthodoxe roumaine a la conviction qu’à travers ce dialogue elle donne à la fois une réponse à la prière de Jésus pour que tous soient un (Jean 17, 21), et aussi un témoignage dynamique de ses trésors spirituels à tous ceux qui se trouvent en dehors de ses limites, dans le but de préparer la voie conduisant vers l’unité.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

I. L’église orthodoxe roumaine : brève présentation historique
II. L’actuel régime juridique de la liberté religieuse en Roumanie 
1. La liberté religieuse et le régime général des cultes (loi no. 489/2006)
a. Le groupement religieux
b. Les associations religieuses
c. Les cultes reconnus
2. La rémunération du personnel des cultes reconnus
III. La structure organisationnelle de l’Église orthodoxe roumaine 
1. L’organisation centrale de l’Église orthodoxe roumaine
a. Le Saint-synode
b. Le Synode permanent
c. L’Assemblée ecclésiale nationale
d. Le Patriarche de Roumanie
e. Le Conseil ecclésial national
f. La Chancellerie du Saint Synode
2. Les métropolies
3. Les éparchies (évêchés ou archevêchés)
4. Les ministres du culte dans l’Église orthodoxe de Roumanie
IV. La perspective œcumenique de l’Église orthodoxe roumaine

Aperçu du texte

I. L’église orthodoxe roumaine : brève présentation historique

L’Église orthodoxe roumaine est une Église qui revendique son origine apostolique, en affirmant qu’elle est née de la prédication de l’apôtre André qui avait porté la parole de l’Évangile dans l’ancienne province romaine de la Scythie Mineure, l’actuelle Dobroudja, territoire entre le Danube et la Mer Noire. Organisée ensuite comme un archevêché autocéphale, l’Église a réussi à se développer très vite sur tout le territoire de l’actuelle Roumanie. Ainsi, déjà au xive siècle, dans les deux principautés roumaines souveraines (la Moldavie et la Valachie), il y avait deux métropolies autocéphales, à savoir la Métropolie de la Moldavie (autocéphale dès 1401) et la Métropolie de l’Ungro-Valachie (autocéphale dès 1359).

À l’intérieur de l’Orthodoxie, les Roumains présentent, par leur histoire, deux caractéristiques particulières. La première est constituée par le fait que les Roumains (peuple ethnolinguistique résultat d’un métis...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georgică Grigoriţă, « l’Église orthodoxe roumaine : sa structure organisationnelle et sa perspective sur l’œcuménisme », Revue des sciences religieuses, 90/2 | 2016, 241-266.

Référence électronique

Georgică Grigoriţă, « l’Église orthodoxe roumaine : sa structure organisationnelle et sa perspective sur l’œcuménisme », Revue des sciences religieuses [En ligne], 90/2 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 29 avril 2017. URL : http://rsr.revues.org/3242 ; DOI : 10.4000/rsr.3242

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page