Navigation – Plan du site

De l’hyper-vulnérabilité. Diagnostic du présent et clarification conceptuelle

Fred Poché
p. 51-61

Résumés

Au-delà des réalités qu’elles s’efforcent de saisir, les notions de « fragilité » ou de « vulnérabilité » s’imposent, actuellement, dans le discours et les représentations. De quoi sont-elles alors le symptôme ? Si, jadis, des outils sociologiques orientaient majoritairement l’interprétation du champ social et sociétal, aujourd’hui une certaine tendance à la psychologisation déplace les manières d’appréhender la question. Nous assistons, ainsi, au passage d’une « herméneutique » sociale centrée sur l’injustice à une appréhension de la victime et de son ressenti (déprime, mal-être…). Il convient, alors, de montrer les raisons pour lesquelles les thématiques de la « fragilité » s’imposent, à notre époque, avec tant d’évidence. Ensuite, il semble nécessaire de conceptualiser les diverses notions en distinguant la faillibilité, la fragilité, la vulnérabilité et la faiblesse. Enfin, après ce « diagnostic du présent » (Foucault) et cette clarification conceptuelle, il semble possible de promouvoir une politique de la fragilité.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2018.

Plan

Les raisons de l’hyper-vulnérabilité contemporaine
La fragmentation de la temporalité
La fragmentation des identités
La fragmentation des communautés
La fragmentation des valeurs
Essai de conceptualisation : faiblesse, vulnérabilité, fragilité, faillibilité
De la faillibilité
De la fragilité
De la vulnérabilité
De la faiblesse
Dialectiser les concepts
Politique de la fragilité
Renforcer les logiques de réciprocité
Transformer le regard que l’on porte sur « les plus fragiles »
Sortir de l’extrême passivité

Aperçu du texte

Comme jamais auparavant, les termes de « fragilité » ou de « vulnérabilité » s’imposent, aujourd’hui, de manière évidente. Pourtant, si ces mots permettent d’éclairer une réalité jusque-là trop souvent restée dans l’ombre, ils risquent, dans le même temps, de fonctionner comme un filtre déformant ; d’où la nécessité de se demander ce qui se trouve, ici, caché, mis à la marge, ou non identifié. Un tel questionnement trouve sa source dans le fait que jadis des concepts comme l’exploitation, l’oppression ou la domination renvoyaient à une certaine lecture de la réalité sociale, propre à identifier des responsables du malheur ou de la souffrance vécue : les « exploiteurs », les « oppresseurs », les « dominants ». Aujourd’hui, ces termes laissent place à un vocabulaire exprimant surtout un mal-être éprouvé individuellement. Plus précisément, les catégories sociologiques se voient ainsi remplacées par un vocabulaire symptomatique d’une nette tendance à la psychologisation. « Notre époque,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fred Poché, « De l’hyper-vulnérabilité. Diagnostic du présent et clarification conceptuelle », Revue des sciences religieuses, 90/1 | 2016, 51-61.

Référence électronique

Fred Poché, « De l’hyper-vulnérabilité. Diagnostic du présent et clarification conceptuelle », Revue des sciences religieuses [En ligne], 90/1 | 2016, mis en ligne le 01 janvier 2018, consulté le 29 avril 2017. URL : http://rsr.revues.org/3049 ; DOI : 10.4000/rsr.3049

Haut de page

Auteur

Fred Poché

L’UNAM Université. Université catholique de l’Ouest / EA 4377 Université de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page