Navigation – Plan du site
Recensions

Dominique Bourg, Philippe Roch (dir.), Sobriété volontaire

En quête de nouveaux modes de vie, Genève, Éditions Labor et Fides, 2012
Anne Bamberg
p. 372
Référence(s) :

Dominique Bourg, Philippe Roch (dir.), Sobriété volontaire, En quête de nouveaux modes de vie, Genève, Éditions Labor et Fides, 2012, 225 p.

Texte intégral

1Troisième ouvrage de la collection Fondations écologiques le présent livre, publié avec le concours de la Fondation Salvia et le soutien de la ville de Genève, continue une intéressante réflexion sur « les concepts, les valeurs et les moyens propres à fonder une civilisation respectueuse des limites écologiques d’un côté, et de la diversité des aptitudes et aspirations humaines de l’autre » (présentation de la collection). Après une importante introduction par les deux directeurs, le plan se divise en deux parties inégales, dont la première fournit trois éclairages historiques. Sous le titre crise et nouvelles formes de vie à la fin de l’Empire romain : conversion et reconversion des élites, la contribution de René Nouailhat rappelle que le monde monastique a été un des plus grands vecteurs de transformation des modes vie et fournit de belles réflexions sur l’expérience monastique lérinienne. Sylvain Piron traite des mouvements de pauvreté chrétiens au Moyen Âge central, des initiatives – en particulier franciscaine – « faisant de la frugalité et de l’abandon de toute possession le prisme privilégié d’une imitation de la vie du Christ » (p. 50). Avec Jean-Claude Galey le regard se porte sur l’Inde où « la situation politique actuelle nous parle moins de sobriété choisie que de pénurie plus ou moins bien organisée » (p. 81). On retiendra entre autres que « le végétarisme lorsqu’il est pratiqué ne parle pas d’une seule voix et s’accommode de multiples variantes » (p. 85) et que « les choix de l’Inde ne sont pas uniformes » (p. 105). Quatre pages de bibliographie complètent ce riche exposé qui montre bien la complexité de l’Orient.

2S’ouvre ensuite la seconde partie sur des expériences contemporaines. Cinq contributions montrent des exemples d’attitudes possibles, de modes de vie innovants, plus sobres à l’égard de l’environnement. Aurélien Boutaud propose une analyse autour de nouveaux modes vie émergeant à la base, des briques de base pour construire un monde soutenable. Partant de la Guyane, Marie-Christine Zélem traite de pratiques énergétiques et d’électrification dans la sobriété. Yvan Rytz, pour faire réfléchir à la conscience écologique, présente son cheminement personnel et scientifique, des expériences transformatrices vécues en lien avec la contre-culture écologique britannique. Cécile Renouard, traitant de vie religieuse et écologie, montre comment ce mode de vie peut être « l’expression de la frugalité heureuse » (p. 178) ou d’« une tempérance solidaire » (p. 187). Enfin, trois auteurs – Jacques Mirenowicz, Sylvia Generoso et Susana Jourdan – offrent une réflexion sur la manière de Prendre le climat entre ses mains, adapter son mode de vie afin de préserver des équilibres vitaux. La conclusion plaide pour une transition écologique. Pour terminer, p. 223-225, les deux directeurs de la publication proposent comme valeurs cardinales : sobriété, respect, solidarité et éducation citoyenne. On ne peut que recommander cet ouvrage vraiment stimulant !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Bamberg, « Dominique Bourg, Philippe Roch (dir.), Sobriété volontaire », Revue des sciences religieuses, 87/3 | 2013, 372.

Référence électronique

Anne Bamberg, « Dominique Bourg, Philippe Roch (dir.), Sobriété volontaire », Revue des sciences religieuses [En ligne], 87/3 | 2013, mis en ligne le 17 mars 2016, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://rsr.revues.org/2985

Haut de page

Auteur

Anne Bamberg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page