Navigation – Plan du site
Recensions

Henri de Lubac, Esprit et Liberté dans la tradition théologique suivi de Petite catéchèse sur nature et grâce

Paris, Éd. du Cerf, coll. « Œuvres Complètes, XIV », 2013, 400 p.
Philippe Geneste
p. 116-117
Référence(s) :

Henri de Lubac, Esprit et Liberté dans la tradition théologique suivi de Petite catéchèse sur nature et grâce, Paris, Éd. du Cerf, coll. « Œuvres Complètes, XIV », 2013, 400 p.

Texte intégral

1L’édition des œuvres complètes du cardinal de Lubac se poursuit et nous offre, aujourd’hui, un volume regroupant deux textes de belle facture. D’abord parce que le premier texte, Esprit et liberté dans la tradition théologique, est inédit pour le lecteur francophone, il fut préparé et publié pour l’édition italienne des œuvres complètes. Bien qu’il soit pour partie une reprise de la seconde partie de Surnaturel, le lecteur aura plaisir à découvrir Lubac ayant retravaillé un texte en l’enrichissant de nombreuses citations portant sur des questions, en revanche, bien connues : le surnaturel, la vocation de l’homme mais aussi moins connues telles que la liberté, la volonté… Une autre satisfaction concerne le second texte, celui intitulé Petite catéchèse sur nature et grâce. Quelle joie que ce texte si riche soit enfin à nouveau offert aux lecteurs ! En effet, l’ouvrage publié en 1980 offrait une synthèse claire sur la question de la grâce mais il était, depuis trop longtemps, introuvable car épuisé. Le titre annonce les dossiers traités : la grâce et la rédemption. « C’est un livre de synthèse, c’est un livre d’une grande pureté qui arrive à présenter, avec limpidité, des questions complexes et souvent oubliées » (Présentation, p. 11). Si la catéchèse est claire et sobre, les appendices sont, quant à eux, vifs et polémiques !

2L’enjeu théologique majeur d’Esprit et liberté est de s’intéresser précisément à un concept philosophiquement marqué : la liberté, en particulier la liberté dans le choix moral. En partant de l’ancienne tradition, antérieure au xiiie siècle, pour nous conduire jusqu’à la période moderne, Lubac montre comment la théologie, sous l’effet de nouvelles questions, est arrivée progressivement à soutenir que la perfection naturelle des anges devait les rendre impeccables, puisque les plus parfaits des corps, à savoir les corps célestes, étaient invincibles autant qu’incorruptibles. Il achève son étude par une très belle conclusion, intitulée « exigence divine et désir de l’homme » : « Ainsi, la gratuité absolue du don divin apparaît aussi bien comme une requête de la créature pour elle-même que pour la grandeur de son Dieu (…). Exigence mise en l’homme par le Créateur, lorsqu’il le fît « à son image », lui assignant comme idéal et comme terme « sa ressemblance ». Depuis lors, ce terme nous travaille en notre nature et cet idéal nous travaille en notre liberté » (p. 184/191). L’origine de la « petite catéchèse » est une note que Lubac rédigea à la demande de la C.T.I. : « c’est un simple essai entrepris pour éclairer quelques notions élémentaires, qui sont à la base de notre foi, et qui commandent implicitement les orientations quotidiennes de nos pensées comme de nos actes » (p. 199). En réalité, sa catéchèse pose la question du sens de la Révélation de la miséricorde, laquelle est toujours déjà réponse à ce sens et à l’importance que l’homme doit donner au péché : « si le péché n’est pas péché, qui donc nous en affranchira ? » (p. 258). En faisant saisir la gravité du péché, le Cardinal de Lubac veut montrer en définitive la beauté et la puissance de la grâce. On saluera par cet ouvrage la fécondité de la pensée d’un théologien qui, avec d’autres, a permis au Concile Vatican II de relier la tradition ecclésiale à la culture : les propos de Lubac sur la vocation divine de l’homme annoncent et dénoncent la déviation de toute pensée qui déclarerait nécessaire de médiatiser la nature et le surnaturel.

3Il nous faut cependant mentionner quelques regrets, ils sont au nombre de deux. Il est dommage et dommageable pour les futurs lecteurs de ne pas avoir corrigé l’ultime épreuve et donc d’avoir laissé passer une grossière erreur dans un des sous-titres d’Esprit et Liberté, nous le signalons donc ici : il s’agit bien de « La tentation du xiiie siècle » et non pas du xviiie ! Laissons ce xviiie pour une autre étude… Autre regret, toujours du côté éditorial, le lecteur aura grande peine pour lire Esprit et Liberté à cause du choix qui a été fait, celui de souligner tous les ajouts au texte primitif, néanmoins on comprend l’intérêt scientifique de ce procédé peu esthétique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Geneste, « Henri de Lubac, Esprit et Liberté dans la tradition théologique suivi de Petite catéchèse sur nature et grâce », Revue des sciences religieuses, 89/1 | 2015, 116-117.

Référence électronique

Philippe Geneste, « Henri de Lubac, Esprit et Liberté dans la tradition théologique suivi de Petite catéchèse sur nature et grâce », Revue des sciences religieuses [En ligne], 89/1 | 2015, mis en ligne le 24 janvier 2016, consulté le 29 juin 2017. URL : http://rsr.revues.org/2521

Haut de page

Auteur

Philippe Geneste

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page