Navigation – Plan du site
Recensions

Jacques Schlosser, Le groupe des Douze. Les lueurs de l’histoire

Paris, Cerf, 2014, 120 p.
Jacques A. Ahiwa
p. 108
Référence(s) :

Jacques Schlosser, Le groupe des Douze. Les lueurs de l’histoire, Paris, Cerf, 2014, 120 p.

Texte intégral

1Dans cet ouvrage qui est une version revue et plus étoffée d’une conférence présentée à Assise au xive Convegno di Studi Neostestamentari, le professeur J. Schlosser reprend la question de la constitution du groupe des Douze dans le contexte des recherches exégétiques actuelles sur le Jésus de l’histoire. Autrement dit, il essaie de répondre, sur la base des données bibliques et extrabibliques, à la question de l’existence historique et du rôle du groupe des Douze disciples ou apôtres choisis par Jésus pour l’accompagner dans sa mission d’évangélisation.

2L’ouvrage se compose de quatre grandes parties. L’introduction fait un vaste tour d’horizon sur l’origine et l’usage du nombre douze dans le contexte religieux depuis la haute antiquité jusqu’aux temps apostoliques. La première partie rappelle le témoignage de Paul chez qui on trouve la plus ancienne mention du groupe des Douze en rapport avec Jésus (1 Co 15,5). Dans la deuxième partie, l’auteur analyse les expressions « Douze disciples », « Douze apôtres » et « Les Douze » dans les évangiles et leur appel par Jésus. Il conclut cette partie en relevant l’improbabilité de l’attribution du titre d’apôtre aux Douze du temps du ministère terrestre de Jésus. La troisième partie de l’ouvrage pose la question de l’enracinement historique du groupe des Douze. À côté de ceux qui défendent la thèse selon laquelle la constitution du groupe des Douze ne relève pas du Jésus historique mais de la communauté postpascale, la plupart des exégètes admettent aujourd’hui l’institution des Douze par Jésus lui-même. C’est seulement avec l’entrée des grecs dans les premières communautés chrétiennes que ce groupe va être mis en minorité et disparaître pour faire place à d’autres structures. La quatrième et dernière partie de l’ouvrage de Schlosser aborde la question du rôle et de la signification des Douze. Deux éléments méritent de retenir l’attention ici. Le premier est relatif à l’enracinement des Douze dans l’espérance d’Israël en tant que symbole du nouveau peuple de Dieu, le royaume eschatologique de Dieu. Le deuxième élément souligne la relation du groupe des Douze avec l’Église. Ce groupe se situe en continuité entre le ministère de Jésus et la communauté postpascale qui va devenir l’Église.

3En somme, cet excellent ouvrage présente, sur la base de données fiables, de manière précise, concise et simple, la question de l’historicité des Douze en tant que personnes choisies par Jésus pour non seulement l’aider dans son ministère terrestre d’évangélisation, mais aussi assurer la continuité et symboliser le nouveau peuple d’Israël dans sa totalité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques A. Ahiwa, « Jacques Schlosser, Le groupe des Douze. Les lueurs de l’histoire », Revue des sciences religieuses, 89/1 | 2015, 108.

Référence électronique

Jacques A. Ahiwa, « Jacques Schlosser, Le groupe des Douze. Les lueurs de l’histoire », Revue des sciences religieuses [En ligne], 89/1 | 2015, mis en ligne le 24 janvier 2016, consulté le 25 mars 2017. URL : http://rsr.revues.org/2505

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page