Navigation – Plan du site
Recensions

Murphy-o’connor Jerome, Éphèse au temps de saint Paul.

Traduit de l’anglais par Noël Lucas (collection Initiations bibliques), Paris, Cerf, 2008, 352p.
Louis-Marie Hallereau
Référence(s) :

Murphy-o’connor Jerome, Éphèse au temps de saint Paul. Traduit de l’anglais par Noël Lucas (collection Initiations bibliques), Paris, Cerf, 2008, 352p.

Texte intégral

1Éphèse au temps de saint Paul de J. Murphy-O’Connor, paru sous le titre original St Paul’s Ephesus: texts and archaeology aux éditions Liturgical Press U.S. en 2008, s’inscrit dans la lignée d’un précédent livre du même auteur, St Paul’s Corinth: texts and archaeology (éd. M. Glazier, 1983, réédi- tion revue et corrigée Liturgical Press U.S., 2002). Dans le présent ouvrage, Murphy-O’Connor se donne pour objectif de dépeindre, à l’époque du christianisme, Éphèse, une des principales villes de l’empire romain et ville clef en Asie, ainsi que le ministère de l’apôtre Paul en lien avec ce lieu. Pour ce faire, il procède en deux temps, en présentant de manière exhaustive, dans une première partie, les textes d’auteurs antiques faisant référence à la ville d’Ephèse, puis en reconstituant avec moult détails dans une seconde partie la vie de Paul à Ephèse entre août/septembre 52 et septembre/octobre 54 de notre ère.

2Le nombre de passages de textes d’auteurs anciens cités – dont certains sont traduits pour la première fois en français, notamment ceux de Strabon – est impressionnant. Classés en deux parties, les historiens, d’une part, les poètes et les romanciers, d’autre part, ces textes recouvrent une importante période de l’histoire – du cinquième siècle avant Jésus Christ pour Hérodote au milieu du troisième siècle de notre ère pour Callimaque ; néanmoins, la grande majorité d’entre eux est à dater des deux premiers siècles de notre ère. Procédant par auteurs, Murphy-O’Connor retrace brièvement les traits essentiels de la vie et de l’œuvre de chacun puis présente ensuite les extraits de ses textes parlant d’Éphèse. Chaque extrait est abondamment commenté en s’ap- puyant non seulement sur les résultats des fouilles archéologiques mais également sur des données historiques, géographiques, socioculturelles, socioreligieuses.

3Dans la seconde partie de son livre, Murphy-O’Connor tente une reconstitution chronologique très détaillée de la vie de l’apôtre Paul à Éphèse. Il débute en imaginant sa prise de contact avec la ville. De précieuses informa- tions sont données, notamment sur l’architecture des maisons en terrasses susceptibles d’accueillir les premières communautés chrétiennes en l’absence de lieu spécifique. Le lecteur peut ainsi facilement s’imaginer les difficultés que devaient rencontrer ces premières assemblées pour se réunir dans des maisons particulières, même lorsque celles-ci étaient spacieuses. Se basant, d’une part, sur les écrits néotestamentaires, à savoir sur les Actes des Apôtres et sur les épîtres pauliniennes, d’autre part, sur ses connaissances de la ville d’Éphèse et de environs, l’auteur donne d’intéressantes articulations entre la rédaction des lettres de Paul, les événements qui y sont relatés, le fonctionnement de la société de l’époque, la géographie de l’Asie. Ainsi, évoquant la crise en Galatie, il lie l’antijudaïsme régnant alors dans l’empire romain, le désir de Jacques de préserver l’identité juive, les relations entre Antioche et les communautés fondées à partir d’elle, les données géographiques et climatiques pour redonner vie aux différents échanges entre Paul et les Galates dans la résolution de cette crise. Il reconnaît cependant parfois le caractère hypothétique des reconstitutions proposées.

4Malgré l’intérêt évident que présente le travail de Murphy-O’Connor, nous regrettons, dans la première partie de l’ouvrage, le choix d’une présentation par auteurs plutôt que par thèmes, d’autant plus que l’ouvrage ne contient pas d’index thématique et que la table des matières est plus que succincte, ne mentionnant pas les sous-titres. Certains thèmes étant abordés à différentes reprises, comme le temple d’Artémis, il en résulte parfois une impression de redite et une difficulté à avoir une vue synthétique, malgré les nombreux renvois internes. En outre, en l’absence d’introduction et de conclusion générale, la visée de cet ouvrage reste floue et les deux parties du livre semblent juxtaposées sans lien immédiat entre elles, sinon qu’il s’agit de la ville d’Éphèse. Néanmoins, ces lacunes ne doivent pas masquer la richesse des textes d’auteurs anciens présentés ni le tour d’horizon très complet de la ville antique d’Éphèse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Louis-Marie Hallereau, « Murphy-o’connor Jerome, Éphèse au temps de saint Paul.  », Revue des sciences religieuses [En ligne], 84/2 | 2010, mis en ligne le 01 décembre 2015, consulté le 23 avril 2017. URL : http://rsr.revues.org/2356

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page