Navigation – Plan du site
Recensions

Philippe Abadie, L’histoire d’Israël entre mémoire et relecture, (LD n° 229)

Paris, Cerf, 2008, 240 p.
Bertrand PINÇON
p. 267-279
Référence(s) :

Philippe ABADIE, L’histoire d’Israël entre mémoire et relecture, (LD n° 229), Paris, Cerf, 2008, 240 p.

Texte intégral

1La Bible est-elle un livre d’histoire ? Cette question, à la fois simple et complexe, est le fil rouge qui traverse ce livre de Ph. Abadie. fruit de vingt années de recherche et d’enseignement sur l’histoire d’Israël à la Faculté de Théologie de Lyon. L’auteur se propose de faire le point sur les relations fluc- tuantes – pour ne pas dire conflictuelles – entre Bible, histoire et vérité. Dans son introduction, l’auteur montre l’actualité d’un tel sujet (émissions de télé- vision telles que la série Corpus Christi, presse grand public, sites Internet…). Le chapitre 1 dresse un état des lieux des rapports entre Bible et archéologie, entre « l’histoire normale » et « l’histoire racontée » (expression que nous préférons à celle d’« histoire inventée »). Le chapitre 2 fait état des sources dont dispose l’historien de la Bible (manuscrits, stèles, ostraca…) et explicite la distinction essentielle en exégèse biblique entre « vérité historique » et « intentionnalité historienne ». Sur ce point, l’auteur conclut que « l’histoire est toujours une remontée du temps, du présent du narrateur vers un passé d’autant plus reconstruit qu’il est éloigné : du temps des rois au temps des juges, puis à celui de la conquête, de l’exode, des pères et jusqu’à l’origine (puisque, selon la Bible, la création du monde par Dieu est le premier moment de l’histoire) » (p. 52). Le reste de l’ouvrage est une illustration de cette conclusion à partir des grands moments de l’histoire d’Israël : le chapitre 3 sur l’origine d’Israël et la conquête de la terre (à partir d’une critique argumentée de La Bible dévoilée d’Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman), le chapitre 4 sur les débuts de la royauté en Israël, le chapitre 5 sur la division des deux royaumes après la mort de Salomon. Dans le chapitre 6, comme par focalisation, est abordé le cas de la dynastie des Omrides, et en particulier le rôle du roi Achab. À la question initiale (la Bible est-elle un livre d’histoire ?), Ph. Abadie répond finalement que la Bible est un livre dans l’histoire, réponse qui clôt le livre, mais non le débat. Souhaitons, au contraire, que cette étude contribue à le relancer sur des bases pertinentes.

2Bien des mérites sont donc à reconnaître à ce livre : la clarté du style, le souci de bien guider le lecteur au moyen d’exemples éclairants, des nombreuses citations venant notamment de textes extra-bibliques, sans oublier de précieux appendices sur les périodes archéologiques, les dynasties royales ainsi qu’une bibliographie organisée et à jour. Un livre à conseiller à quiconque se pose des questions essentielles sur la Bible.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bertrand PINÇON, « Philippe Abadie, L’histoire d’Israël entre mémoire et relecture, (LD n° 229) », Revue des sciences religieuses, 84/2 | 2010, 267-279.

Référence électronique

Bertrand PINÇON, « Philippe Abadie, L’histoire d’Israël entre mémoire et relecture, (LD n° 229) », Revue des sciences religieuses [En ligne], 84/2 | 2010, mis en ligne le 01 décembre 2015, consulté le 22 août 2017. URL : http://rsr.revues.org/2347

Haut de page

Auteur

Bertrand PINÇON

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page