Navigation – Plan du site
Recensions
84.317

Daniel Vigne, La relation infinie. La philosophie de Lanza del Vasto. I – Les arts et les sciences

Paris, Les Éditions du Cerf, 2008, 802 p.
Frédéric Rognon
p. 425
Référence(s) :

Paris, Les Éditions du Cerf, 2008, 802 p.

Texte intégral

1Lanza del Vasto (1901-1981) est connu comme écrivain (son Pèlerinage aux sources, publié en 1943, a marqué toute une génération), comme poète, musicien, dramaturge, auteur spirituel disciple chrétien de Gandhi, fondateur de communautés, apôtre et militant de la non-violence. On avait oublié qu’il était d’abord métaphysicien, docteur en philosophie de l’Université de Pise (1928) et auteur d’une Trinité spirituelle (1932, publiée en 1971), dont la puissance spéculative le dispute à la clarté de l’expression. Or, la philosophie de Lanza del Vasto, en débat permanent avec Descartes, Kant et Hegel, peut être considérée comme la matrice et la clé de ses engagements ultérieurs plus visibles. L’A., qui a vécu plusieurs années auprès de Lanza del Vasto, et enseigne aujourd’hui à l’Institut catholique de Toulouse et en classes préparatoires, nous offre ici le texte presque intégral (en deux volumes) de la première thèse française de philosophie consacrée à cette œuvre, qu’il a soutenue en 2005 à l’Université de Paris IV-Sorbonne. Son ambition est de contribuer enfin au rapprochement « entre cette grande pensée et le monde universitaire qui lui a donné naissance » (p. 21).

2L’intuition cardinale de Lanza del Vasto est ainsi formulée : « Si tout est relatif, l’absolu par soi-même se pose : c’est la relation » (p. 31). Ainsi, tout est lié à soi-même et à autre chose, et à l’infini, et tout est structuré de façon ternaire : en chaque entité, deux pôles sont liés par un troisième en lequel ils s’unissent. C’est donc d’une vision du monde unifiée que Lanza del Vasto cherche à rendre compte, et il le fait en construisant une synthèse cohérente des différents champs du réel. À l’heure de tous les cloisonnements et de toutes les déconstructions, ce souci de cohérence englobante et de transversalité ne laisse pas à la fois de surprendre et de stimuler l’intérêt.

3Ce premier volume est divisé en deux parties. L’une, consacrée à la sensibilité et aux arts, propose une esthétique inédite ; se refusant à réduire le monde à un matériau exploitable, elle nous invite à le contempler dans son insigne gratuité, revalorisant du même coup la perception sensible. La seconde partie aborde les questions liées à l’intelligence et au savoir, depuis les mathématiques et les disciplines les plus abstraites jusqu’aux sciences naturelles et concrètes ; loin du stéréotype d’un Lanza del Vasto antimoderne, nous découvrons avec lui une conceptualité susceptible de réconcilier science et conscience, progrès et sagesse.

4On attend impatiemment la publication du second volume, consacré à la métaphysique, et qui comprendra une bibliographie commentée pour l’ensemble de l’œuvre. Cette dernière représentera une somme monumentale, mais dont chaque chapitre constitue une porte d’entrée spécifique dans la pensée philosophique de Lanza del Vasto : le lecteur effrayé par une telle ampleur pourrait ainsi choisir son angle d’approche. Nul doute qu’il se laissera alors séduire par la profonde originalité d’un penseur encore trop méconnu. On saura gré à D. Vigne d’avoir commencé à lever le voile d’ignorance, et à combler un vide immérité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Rognon, « Daniel Vigne, La relation infinie. La philosophie de Lanza del Vasto. I – Les arts et les sciences », Revue des sciences religieuses, 84/3 | 2010, 425.

Référence électronique

Frédéric Rognon, « Daniel Vigne, La relation infinie. La philosophie de Lanza del Vasto. I – Les arts et les sciences », Revue des sciences religieuses [En ligne], 84/3 | 2010, document 84.317, mis en ligne le 17 novembre 2015, consulté le 30 mai 2017. URL : http://rsr.revues.org/2300

Haut de page

Auteur

Frédéric Rognon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page