Navigation – Plan du site
Recensions
82.216

Isabelle Bochet, « Le firmament de l’Écriture ». L’herméneutique augustinienne

Paris, Études Augustiniennes, 2004, 563 p.
Mariette Canévet
p. 281-282
Référence(s) :

Paris, Études Augustiniennes, 2004, 563 p.

Texte intégral

1Ce livre s’impose non seulement par son volume, mais aussi par la rigueur de l’analyse qui y est développée, la nouveauté de la perspective, et l’importance des résultats. Dès les premières pages (p. 8-16), l’auteur expose sa méthode : fidèle à la démarche augustinienne elle-même, I. Bochet souligne que l’expression « firmament de l’Écriture » invite à « articuler le temps des hommes et l’éternité de Dieu » et à voir dans l’Écriture ce qui éclaire, voire ce qui donne forme à l’existence humaine, qu’elle soit individuelle ou collective. Il est ainsi nécessaire et éclairant d’examiner comment les événements personnels de la vie d’Augustin infléchissent son interprétation de certains versets bibliques, mais aussi, inversement, comment la Bible lui fournit une clé de lecture de sa propre vie. Une telle affirmation ne serait pas neuve si l’auteur n’en profitait pour mettre en lumière, de façon très précise, les rapports que certains textes d’Augustin entretiennent entre eux (les Confessions et le De Doctrina christiana, p. 94-115 ; les Confessions et les trente deux premières Enarrationes in Psalmos, p. 160 s.). L’analyse permet aussi de mieux cerner certaines intentions polémiques ou de soupçonner un même destinataire dont la personnalité se dessine ainsi plus distinctement (Honoratus du De utilitate credendi et du De gratia testamenti, p. 115 s.).

2L’herméneutique scripturaire commande aussi, pour Augustin, « l’interprétation du sujet et de l’histoire » : intéressante à cet égard est la longue analyse qui est donnée du De civitate Dei comme annonce faite aux païens d’une « voie universelle de salut » et la réponse au De regressu animae de Porphyre (p. 456-465).

3On peut noter également que la perspective choisie par I. Bochet permet de dégager avec bonheur l’unité d’intention de certains textes augustiniens dont la composition est souvent critiquée par les auteurs modernes, notamment les Confessions ou la Cité de Dieu.

4La profondeur et la minutie de cette enquête sur l’herméneutique augustinienne suivent parfois des méandres un peu compliqués qui rendent la démarche un peu lente, et l’annonce chaque fois détaillée du contenu des paragraphes, impitoyablement reprise dans le détail de chaque conclusion, donne parfois l’impression de suivre un chemin laborieux. Il est vrai que cela facilite la clarté de la démonstration. D’une manière générale on peut être un peu gêné par le fait que l’Écriture est exclusivement, ou presque, mentionnée comme un « texte ». Cette conception purement moderne n’est probablement pas celle d’Augustin. Or, passée la première partie de l’ouvrage (p. 33-89), la mention du Maître intérieur disparaît et l’on voit plutôt un homme seul à seul avec un texte. De même la p. 43 signale le parallèle entre l’Incarnation et la kénose du Verbe dans l’Écriture, mais ne le commente pas. Cet aspect relève d’une autre perspective que celle qu’a légitimement choisie l’auteur, mais il fait pourtant partie intrinsèque de la perspective augustinienne, si différente de la nôtre.

5Le livre s’achève par trois précieux indices et une abondante bibliographie qui ne dispense pas de s’intéresser de près à la richesse des notes, dont certaines constituent de véritables status quaestionis.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mariette Canévet, « Isabelle Bochet, « Le firmament de l’Écriture ». L’herméneutique augustinienne », Revue des sciences religieuses, 82/2 | 2008, 281-282.

Référence électronique

Mariette Canévet, « Isabelle Bochet, « Le firmament de l’Écriture ». L’herméneutique augustinienne », Revue des sciences religieuses [En ligne], 82/2 | 2008, document 82.216, mis en ligne le 10 novembre 2015, consulté le 29 mars 2017. URL : http://rsr.revues.org/2211

Haut de page

Auteur

Mariette Canévet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page