Navigation – Plan du site
Recensions
82.212

Matthieu Smyth, « Ante altaria ». Les rites antiques de la messe dominicale en Gaule, en Espagne et en Italie du Nord

Paris, Éd. du Cerf, 2007, 200 p.
Marcel Metzger
p. 278
Référence(s) :

Paris, Éd. du Cerf, 2007, 200 p.

Texte intégral

1En 2003, Matthieu Smyth faisait paraître La Liturgie oubliée (même éditeur), un ouvrage de plus de six cents pages, dans lequel il publiait l’essentiel de sa thèse pour le doctorat en théologie ; le sous-titre en indiquait l’objet : la prière eucharistique en Gaule antique et dans l’Occident non romain. A présent, dans « Ante altaria », l’auteur poursuit la publication des recherches entreprises pour sa thèse, en tirant parti de l’importante documentation qu’il avait rassemblée pour reconstituer l’ensemble du rituel eucharistique des liturgies occidentales non romaines, celles qu’il énumère dans le sous-titre du livre, mais en accordant à la liturgie gallicane au sens strict une attention spéciale, en raison de son archaïsme. La reconstitution suit le déroulement du cérémonial : les rites de l’entrée, les lectures avec la psalmodie et les éventuelles compositions intercalaires, dont le trisagion, puis l’homélie et le renvoi des catéchumènes et des pénitents, les préparatifs de l’offrande, avec les diptyques et le baiser de paix, les composantes de la prière eucharistique, la communion et sa préparation. La présentation des moments de la liturgie eucharistique est précédée d’un chapitre introductif, dans lequel l’auteur décrit les sources disponibles, en les situant dans leur contexte historique. En fin de volume, un excursus fait le point, en dépassionnant le débat sur les sources hybrides du chant dit grégorien à partir d’une série d’exemples. La conclusion des p. 149-156 offre une vue d’ensemble récapitulative ; elle met en évidence le déroulement du cérémonial de la liturgie eucharistique, dont les grandes articulations correspondent au témoignage de saint Justin (vers 150, Rome), mais le schéma initial a été amplement développé. Il s’agit évidemment, comme l’indiquejudicieusement le titre de l’ouvrage, de la messe dominicale. M. Smyth livre au lecteur une importante documentation, qu’il a soigneusement triée et classée. Il en a tiré de nombreuses informations sur les rites, le vocabulaire, les ministres, le cadre des célébrations, les vêtements et les instruments. Familier des études comparatives en liturgie, il rend attentif aux points communs et aux particularités des traditions d’Orient et d’Occident, permettant de saisir les parentés et les filiations dans l’évolution des rites. Je signale au passage deux petites corrections à apporter à l’exposé : la référence à la Didascalie,p. 54, concerne l’apport des oblats (p. 72), et non pas la psalmodie ; quant au Supplément du sacramentaire grégorien Hadrianum, il faudrait faire mention à son sujet de Benoît d’Aniane (p. 37). Dans ses pages de conclusion, M. Smyth met en valeur la dimension œcuménique des liturgies gallicanes et hispaniques, en raison de leurs nombreux points communs avec les liturgies orientales. Son étude des structures de la célébration eucharistique lui inspire également quelques critiques à l’égard des compréhensions individualistes introduites dans la liturgie (p. 155). A ce titre, l’histoire de la liturgie intéresse aussi la pastorale et suggère une poursuite du Mouvement liturgique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Metzger, « Matthieu Smyth, « Ante altaria ». Les rites antiques de la messe dominicale en Gaule, en Espagne et en Italie du Nord », Revue des sciences religieuses, 82/2 | 2008, 278.

Référence électronique

Marcel Metzger, « Matthieu Smyth, « Ante altaria ». Les rites antiques de la messe dominicale en Gaule, en Espagne et en Italie du Nord », Revue des sciences religieuses [En ligne], 82/2 | 2008, document 82.212, mis en ligne le 10 novembre 2015, consulté le 21 août 2017. URL : http://rsr.revues.org/2205

Haut de page

Auteur

Marcel Metzger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page