Navigation – Plan du site
Recensions

René Voillaume, contemplation et action

Michèle Naudin
Référence(s) :

Marcel Launay, René Voillaume, contemplation et action, Paris, Éd. du Cerf, 2005, 273 p.

Texte intégral

1Spécialiste de l'histoire contemporaine du catholicisme, professeur émé-rite à l'Université de Nantes et familier des archives des fraternités des Petits Frères de Jésus, Marcel Launay retrace ici le parcours inséparablement intellectuel et spirituel de René Voillaume (1905-2003). À partir d'une approche très structurée et largement documentée, le lecteur - comme le présage le titre annonçant clairement la problématique de l'ouvrage - peut appréhender simultanément l'itinéraire intérieur et l'inscription dans l'histoire d'une figure marquante du catholicisme français du XXe siècle. Une des grandes qualités de l'ouvrage réside ainsi dans le vaste panorama de l'histoire contemporaine du christianisme qui est dressé avec rigueur et précision à l'occasion de cette biographie d'un héritier spirituel du Père de Foucauld.

2Si René Voillaume est, pour toute une génération de chrétiens, en premier lieu l'auteur du livre Au cœur des masses, publié en 1950 et devenu rapidement un classique de la spiritualité contemporaine, c'est ici l'ensemble de son cheminement qui est proposé au lecteur, dans sa complexité, à travers les questionnements, les doutes comme les intuitions remarquables ; et ceci depuis les premières influences familiales, la formation au séminaire Saint Sulpice, jusqu'aux derniers engagements et la réflexion menée par Voillaume sur des sujets aussi actuels que l'économie de développement, la course à l'armement, le rapport au travail.

3Après avoir assisté à la fondation de la première fraternité des Petits Frères de Jésus vouée à l'adoration-témoignage à El Abioch, en plein désert saharien en novembre 1933, le lecteur peut se confronter aux interrogations qui amenèrent René Voillaume à envisager progressivement de faire sortir la vie contemplative de la clôture, pour l'inscrire dans la vie ordinaire des femmes et des hommes de ce temps. Soulignant la grande force d'une lecture spirituelle et réaliste des événements, Marcel Launay retrace avec précision cette évolution, comme le développement rapide, l'essaimage et la diversification de ces nouvelles fraternités en monde ouvrier, ouvertes sur le monde du travail auprès des plus pauvres. Au-delà du récit, l'analyse rigoureuse qui est menée permet de dégager l'orientation originale d'un projet d'immersion de la vie contemplative en milieu prolétarien, par rapport à l'ensemble du mouvement missionnaire qui traversa l'Église de France des années 40.

4Une telle présentation facilite l'accès du lecteur à la spiritualité parfois aride de René Voillaume. Le florilège de textes - extraits de lettres aux fraternités et d'articles divers - qui termine l'ouvrage n'est pas de moindre intérêt puisqu'il permet d'entendre directement René Voillaume s'adressant aux communautés sur différents sujets d'actualité. Cette dernière partie se termine par un témoignage de Jacques Maritain (extrait du Paysan de la Garonne), suivi d'un inventaire des sources consultées (archives) et d'une bibliographie thématique qui sera utile pour tout travail d'approfondissement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michèle Naudin, « René Voillaume, contemplation et action », Revue des sciences religieuses [En ligne], 80/4 | 2006, mis en ligne le 22 octobre 2015, consulté le 23 mai 2017. URL : http://rsr.revues.org/2097

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page