Navigation – Plan du site
Recensions

Les trois discours contre les Ariens. Traduction et notes de A. Rousseau, guide de lecture de R

Mariette Canévet
Référence(s) :

Athanase d'Alexandrie, Les trois discours contre les Ariens. Traduction et notes de A. Rousseau, guide de lecture de R. Lafontaine,Bruxelles, Éd. Lessius, 2004, 516 p.

Texte intégral

1Comme toutes les traductions auxquelles A. Rousseau nous a habituées (cf. Irénée de Lyon, Contre les Hérésies, en 10 volumes, dans Sources chrétiennes), celle-ci est remarquable d'élégance et d'exactitude. Elle nous est d'autant plus précieuse qu'il n'existait pas de traduction intégrale en langue française de cette œuvre dogmatique si importante. A. Rousseau s'appuie sur l'édition critique récemment parue à Berlin en 1998-2000, tout en se réservant le droit d'introduire ses choix personnels, y compris celui de préférer parfois l'édition de Montfaucon. La modestie de cet ouvrage masque un apport non moins important à l'analyse théologique des trois traités, apport que l'on découvre peu à peu, au fil des notes ou dans le «Guide de lecture» de R. Lafontaine. De patientes et minutieuses réfutations sont ainsi apportées à la thèse de Ch. Kannengiesser qui refusait d'attribuer le CAIII au même auteur que celui des deux premiers. À la page 449, par exemple, apparaît cette vigoureuse déclaration: «Notre lecture de ces chapitres se positionne face à celle de Kannengiesser qui entreprit de souligner la 'différence' entre ces passages de CA III au regard de CA I-II». Impressionné par la mise en évidence du concept d'unité divine tel qu'il dépendrait d'une théodicée naturelle « érigée en principe herméneutique des Écritures » et qui « se tient à distance de l'univers spirituel où nous avait fait baigner le double traité de CA III», le patrologue s'est cru obligé d'en déduire que cette doctrine prétendue propre au troisième discours «paraît dès ici irréductible avec celle d'Atha-nase ». Les réfutations qui suivent dans de multiples notes semblent convaincantes. La thèse de Kannengiesser, depuis sa parution en 1983, ne fait guère école. Il manque, peut-être, à la présentation de A. Rousseau et R. Lafon-taine, quelques indices qui auraient permis aux spécialistes de repérer ces remarques importantes à leurs yeux, bien que secondaires aux yeux du « lecteur non averti », le moindre mérite de ce livre n'étant pas d'offrir à ces deux publics le même plaisir de lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mariette Canévet, « Les trois discours contre les Ariens. Traduction et notes de A. Rousseau, guide de lecture de R », Revue des sciences religieuses [En ligne], 80/4 | 2006, mis en ligne le 16 octobre 2015, consulté le 25 juin 2017. URL : http://rsr.revues.org/2083

Haut de page

Auteur

Mariette Canévet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page