Navigation – Plan du site
Recensions

Origène, Commentaire de l’Épitre aux Romains. Tome I, Livres I-II

Texte critique établi par C.P. Hammond Bammel. Introduction par M. Fédou, s.j. Traduction, notes et index par L. Brésard, Éditions du Cerf, coll. Sources Chrétiennes 532, Paris 2009
Françoise Vinel
p. 306-307
Référence(s) :

Origène, Commentaire de l’Épitre aux Romains. Tome I, Livres I-II. Texte critique établi par C.P. Hammond Bammel. Introduction par M. Fédou, s.j. Traduction, notes et index par L. Brésard, Éditions du Cerf, coll. Sources Chrétiennes 532, Paris 2009.

Texte intégral

1Quelques fragments grecs du commentaire d’Origène sont connus, notamment par la Philocalie (cf. SC 302) et également grâce à un papyrus de Toura (cf. Introduction, p. 23-24) mais seule la traduction de Rufin nous en conserve l’intégralité. Elle est reprise dans ce volume dans l’édition de Hammond Bammel (Der Römerbriefkommentar des Origenes. Kritische Ausgabe der Übersetzung Rufins, « Vetus Latina », Freiburg, 3 vol. 1990-1998) et des traductions allemande, anglaise et italienne ont déjà paru. Les livres I et II commentent l’épître de Paul jusqu’au début du chapitre 3 (Rm 3, 4). En quelques pages très riches (p. 25-42), M. Fédou fait le bilan des appréciations contrastées portées sur la traduction de Rufin, en rappelant tout d’abord que le texte des lemmes bibliques est celui d’une version latine connue de Rufin, et qu’il ne s’agit pas d’une traduction du texte grec de l’Épitre aux Romains tel que le cite Origène dans d’autres parties de son œuvre. Pour qui connaît l’importance de la crise pélagienne dans la première décennie du 5ème s., la date de la traduction de Rufin, 405-406, ne manque pas de poser la question du rôle qu’elle a pu jouer dans les débats, si souvent centrés sur l’interprétation de versets de Romains ; mais l’influence du commentaire origénien dans sa version latine s’étend bien au-delà.

2Origène écrit probablement ce commentaire vers la fin de sa vie (Fédou suggère l’année 243) et au fil d’une étude verset par verset, il laisse place à des préoccupations théologiques déjà présentes dans d’autres œuvres. L’analyse théologique de M. Fédou porte sur l’ensemble du commentaire (et donc en particulier sur Rm 9-11) mais pour, les deux premiers livres, on peut noter la place prise par la question de la colère de Dieu (Rm 1, 18-19 et 2, 5-6) ou par la condamnation de Marcion avec Rm 1, 24-25. La discussion sur la loi et sur la circoncision, qui occupent la majeure partie du livre II, nous conduisent au cœur de l’herméneutique et de la théologie origéniennes : utilité de toute parole contenue dans l’Écriture, légitimité ou non de l’interprétation allégorique et, au plan théologique, rapport entre loi et péché et passage de la loi de Moïse à la loi du Christ. Juifs, païens, chrétiens et hérétiques sont, à travers les explications – et parfois les digressions ! – d’Origène, comme engagés aux aussi dans la lecture du discours de l’Apôtre. On peut s’interroger sur l’utilité des notices précédant chaque livre alors que, d’un autre côté, les notes accompagnant la traduction sont très peu nombreuses, c’est dommage, ne serait-ce que pour suggérer des passages parallèles ou donner quelques précisions sur les liens d’Origène avec les exégètes juifs (cf. note 1, p. 348). Il semble bien qu’Origène nous ait laissé le premier commentaire suivi de l’épître aux Romains. Rendu ainsi accessible, il pourrait susciter l’intérêt de publics très variés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Vinel, « Origène, Commentaire de l’Épitre aux Romains. Tome I, Livres I-II », Revue des sciences religieuses, 85/2 | 2011, 306-307.

Référence électronique

Françoise Vinel, « Origène, Commentaire de l’Épitre aux Romains. Tome I, Livres I-II », Revue des sciences religieuses [En ligne], 85/2 | 2011, mis en ligne le 02 septembre 2015, consulté le 24 mars 2017. URL : http://rsr.revues.org/2037

Haut de page

Auteur

Françoise Vinel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page