Navigation – Plan du site
Recensions

D. Marguerat (dir.), Introduction au Nouveau Testament

Son histoire, son écriture, sa théologie, Genève, Labor et Fides, 2004, 3e édition, 515 p.
Michèle Morgen
p. 275-276
Référence(s) :

D. Marguerat (dir.), Introduction au Nouveau Testament. Son histoire, son écriture, sa théologie, Genève, Labor et Fides, 2004, 3e édition, 515 p.

Texte intégral

1L’introduction au Nouveau Testament dirigée par D. Marguerat est rédigée par une dizaine d’exégètes (C. Combet-Galland, E. Cuvillier, A. Dettwiler, R. Dupont-Roc, J.-D. Kaestli, D. Marguerat, Y. Redalié, J. Schlosser, F. Vouga, J. Zumstein) ; chacun propose une introduction détaillée d’un ou de plusieurs livres bibliques dont il est le spécialiste. E. Steffek a mis au point le travail d’édition, comme dans les éditions précédentes. L’ouvrage en est en effet à sa troisième édition, ce qui souligne son intérêt et son succès, auprès des étudiants en théologie mais aussi auprès d’un plus vaste public soucieux d’une information de qualité. Par rapport à la deuxième édition (2001), augmentée d’un 28e chapitre sur la critique textuelle (par R. Dupont-Roc), il y a peu de changements significatifs, hormis la bibliographie mise à jour, augmentée ou réduite. Je mentionne toutefois, sans aller jusqu’à l’exhaustivité, quelques exemples d’améliorations. On en trouve en particulier dans le domaine bibliographique pour les livres bibliques suivants : Marc (commentaire de C. Focant), Ephésiens (R. Schwindt ; on peut ajouter aujourd’hui le commentaire de cet écrit par C. Reynier, Paris, Éd. du Cerf, CBiNT, 2004), 1 et 2 Pierre, Jude, etc. D’autres améliorations sont faites sur le texte de certains commentaires. À titre d’exemple, je voudrais signaler certaines modifications apportées par E. Cuvillier à son propre texte, dans la présentation du livre de Matthieu. Il apporte ainsi des retouches aux passages sur la loi, p. 77-79 (ancienne éd. p. 77-78) et sur le jugement, p. 79 (2e éd., p. 78-79). Il a également repris quelques formules pour nuancer sa pensée, voire pour la réorienter, comme on peut le remarquer à la page 66 (2e et 3e éd.). Au lieu de « L’enseignement du Messie d’Israël porte sur la Loi, qu’il accomplit (5,17-20) en même temps qu’il la dépasse (5,21-48) », Cuvillier propose un changement, à mon avis, fort significatif : « L’enseignement du Messie d’Israël porte sur la Loi, qu’il accomplit (5,17-20) et qu’il radicalise (5,21-48) ». D’autres changements, dans la suite de ce paragraphe et ailleurs, montrent l’intérêt de la reprise par les spécialistes de leurs commentaires et donc de l’ensemble de cet ouvrage d’introduction. Je n’ai donné que quelques exemples ; ils suffisent, je pense, à montrer l’importance de la troisième édition qu’il convient désormais d’utiliser.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michèle Morgen, « D. Marguerat (dir.), Introduction au Nouveau Testament », Revue des sciences religieuses, 80/2 | 2006, 275-276.

Référence électronique

Michèle Morgen, « D. Marguerat (dir.), Introduction au Nouveau Testament », Revue des sciences religieuses [En ligne], 80/2 | 2006, mis en ligne le 11 août 2015, consulté le 20 août 2017. URL : http://rsr.revues.org/1918

Haut de page

Auteur

Michèle Morgen

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page