Navigation – Plan du site
Recensions

B. Pinçon, Qohélet. Le parti pris de la vie

Lire la Bible 69, Paris, Cerf-Médiaspaul, 2011, 224 p.
Françoise Laurent
p. 621
Référence(s) :

B. Pinçon, Qohélet. Le parti pris de la vie, Lire la Bible 69, Paris, Cerf-Médiaspaul, 2011, 224 p.

Texte intégral

1Fascinante mais austère, la lecture du livre de Qohélet trouvera un apport utile avec ce commentaire suivi et accessible dont le sous-titre, « Le parti pris de la vie », désigne l’orientation positive. L’auteur, auquel on doit une étude fouillée sur la question du bien chez Qohélet et qui en offre avec bonheur des lignes majeures dans le dernier chapitre du présent ouvrage, propose une interprétation méthodique de ce texte difficile, lu de multiples manières. La vanité de tout, le temps des hommes et le temps de Dieu, la crainte de Dieu, essentielle, l’échec du rassasiement, la sagesse limitée, critiquée mais reconnue en ce qu’elle a de bon, le dernier âge de l’existence et la mention du Créateur, l’épilogue avec le respect des commandements permettent, au fil des chapitres, une lecture linéaire cependant soucieuse d’établir au fur et à mesure des liens par projection, anticipation ou retour. Cela même confère une épaisseur au commentaire et rend compte d’un livre aux thèmes récurrents et à l’ordonnance souvent énigmatique. L’auteur dégage ainsi, sans systématiser, deux mouvements de pensée (Qo 1-6 ; 7-12), l’un où Qohélet se fait d’abord « chercheur de sens » montrant que la « vanité est présente partout », l’autre où il « consent à accueillir la vie telle qu’elle est et propose un itinéraire de sagesse » (p. 208). Des excursus livrent un regard synthétique et réflexif sur l’œuvre de Dieu et celle de l’homme, la liberté divine et la destinée humaine, le Dieu de Qohélet, la perspective après la mort, la crainte de Dieu. Certaine prises de position pourraient naturellement être discutées ou appelleraient de plus amples développements, que le cadre imparti à cette étude n’autorise pas (par ex. 3,16-21 ; 7,1-10 ; 8,10). Mais la lecture suit la rude critique de Qohélet affronté à la fois à l’échec apparent du sens de tant de situations humaines qui affecte le sens même de la vie et à la mort inéluctable qui réduit tout le travail et les efforts de l’homme. Et elle est traversée avec une certaine force par deux composantes importantes du livre qu’elle met en valeur, la remise confiante à Dieu et à son mystère, d’une part, les paroles d’un bonheur, au quotidien, à saisir au moment présent, d’autre part. Ressaisies au terme, ces dernières apparaissent comme un point culminant qui gouverne et anime en profondeur la présentation de ce livre biblique bref et vigoureux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Laurent, « B. Pinçon, Qohélet. Le parti pris de la vie », Revue des sciences religieuses, 85/4 | 2011, 621.

Référence électronique

Françoise Laurent, « B. Pinçon, Qohélet. Le parti pris de la vie », Revue des sciences religieuses [En ligne], 85/4 | 2011, mis en ligne le 01 octobre 2011, consulté le 18 août 2017. URL : http://rsr.revues.org/1808

Haut de page

Auteur

Françoise Laurent

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page