Navigation – Plan du site
Recensions

Paix et guerre selon saint Augustin, Textes choisis, présentés et traduits par Pierre-Yves Fux

Paris, Éd. J.-P. Migne, « Les Pères dans la foi » 101, Paris 2011, 212 p.
Marc Feix
p. 99-100
Référence(s) :

Paix et guerre selon saint Augustin, Textes choisis, présentés et traduits par Pierre-Yves Fux, Paris, Éd. J.-P. Migne, « Les Pères dans la foi » 101, Paris 2011, 212 p.

Texte intégral

1Après cent numéros de la collection « Les Pères dans la foi », les éditions Migne poursuivent la série avec un nouvel ouvrage consacré à saint Augustin. L’objectif demeure : « creuser le sillon ouvert par la collection Ichtus, et fournir au public non spécialisé, en traduction française, les textes majeurs des Pères de l’Église ». Ce nouveau numéro touche une thématique essentielle à la vie en société : la guerre et la paix. On se souvient des numéros déjà anciens, consacrés à d’autres thèmes de la vie sociale : « Richesse et pauvreté chez Ambroise de Milan » (PDF 04) ou « Riches et pauvres dans l’Église anciennes » (coll. Ichtus/Les Pères dans la foi, paru en 1962, réédité 20 ans plus tard chez DDB et dont les éditions Migne préparent une réédition) ou encore « Cyprien et Augustin : partage avec le pauvre » (PDF 73). Comme l’avait souligné Charles Munier, « l’historien moderne désireux de connaître les doctrines politiques de l’Église ancienne s’adresse habituellement aux écrits des Pères du IVe et du Ve siècles, saint Ambroise, saint Augustin, le pape Gélase » (RevSR 62 n° 1 (1988), p. 42). Hugo Rahner avait en son temps réalisé ce travail concernant « L’Église et l’État dans le christianisme primitif » (Cerf, 1964).

2Les thèmes de la guerre et de la paix, choisis pour la présente édition, sont tout aussi essentiels pour la vie en société. En effet, dans le christianisme primitif, le commandement de « ne pas tuer » est un impératif qui s’impose comme un absolu aux premiers chrétiens. Pour ne pas risquer de verser le sang, ils rejettent toute participation au service militaire ou à la guerre. Un compromis sera trouvé peu à peu pour permettre à un chrétien d’être soldat : son engagement répond à son droit de légitimement se défendre. Il devra néanmoins se contenter de sa solde et le fait de servir dans l’armée romaine sera retenu comme un argument de la loyauté des chrétiens face à l’empereur.

3On se souvient que la position de saint Augustin est souvent résumée de la manière suivante : la guerre est toujours faite au service de la paix ou pour châtier les criminels. Cette première esquisse de la « guerre juste » conduira plus tard au concept de la « guerre voulue par Dieu », puis à celui de la « guerre sainte », mais surtout à distinguer le droit à la guerre (jus ad bellum) du droit dans la guerre (jus in bellum).

4L’ouvrage qui vient d’être publié nuance singulièrement le propos. Si Augustin s’exprime en un temps où les conflits sont permanents, la guerre apparaît toutefois comme un désordre. Pour l’Évêque d’Hippone, avec la concorde, la paix est « une forme d’« ordre », qui va de pair avec la justice » écrit P.-Y. Fux dans son introduction toute en nuances. Si les réflexions d’Augustin sur la paix forment une doctrine structurée, il n’en va pas de même pour ce qui concerne la guerre et encore moins la « guerre juste » : lui « imputer […], pour le meilleur ou pour le pire, une synthèse qu’il n’a jamais voulu produire, et plus encore lui attribuer les conclusions que d’autres, par la suite, ont tirées de quelques sentences, ne serait pas lui rendre justice » (Fux, p. 11). L’accès direct aux sources permet au lecteur de cet ouvrage de vérifier l’exactitude des propos introductifs. Outre le choix des textes et la proposition d’une traduction, P.-Y. Fux propose un guide thématique (la paix, la guerre, l’attitude du chrétien face à la paix et à la guerre) dégageant une synthèse de sa lecture des textes proposés. Il s’agit d’une grille de lecture des textes d’Augustin. Cette organisation synchronique permet l’identification des thématiques, et leur référencement, traversant les nombreux textes de saint Augustin (p. 189-195). Les index des citations bibliques et des auteurs latins, ainsi que la bibliographie (trop ?) succincte, viennent compléter l’architecture de cet ouvrage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc Feix, « Paix et guerre selon saint Augustin, Textes choisis, présentés et traduits par Pierre-Yves Fux », Revue des sciences religieuses, 86/1 | 2012, 99-100.

Référence électronique

Marc Feix, « Paix et guerre selon saint Augustin, Textes choisis, présentés et traduits par Pierre-Yves Fux », Revue des sciences religieuses [En ligne], 86/1 | 2012, mis en ligne le 01 janvier 2012, consulté le 24 avril 2017. URL : http://rsr.revues.org/1641

Haut de page

Auteur

Marc Feix

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page