Navigation – Plan du site
Recensions

Marina Miladinov, Margins of Solitude. Eremitism in Central Europe between East and West

Zagreb, Leykam International, coll. « Studies in Central and East European History », 2008
Anne Bamberg
p. 528-529
Référence(s) :

Marina Miladinov, Margins of Solitude. Eremitism in Central Europe between East and West, Zagreb, Leykam International, coll. « Studies in Central and East European History », 2008, 262 p. + 14 p. illustrations.

Texte intégral

1La vie érémitique en Europe Centrale au xe-xie siècle est ici traitée par une spécialiste de l’histoire des saints et de la sainteté qui part de sources très diverses, y compris hagiographiques, comme de recherches sur le terrain. Ce livre-pont entre cultures rassemble une importante bibliographie, en de nombreuses langues, et s’enrichit de précieuses reproductions photographiques. L’ouvrage, d’une rare qualité, se divise en trois parties portant d’abord sur la renaissance de l’érémitisme en Occident et l’émergence de la vie érémitique en Europe centrale, puis sur l’étude de six cas et enfin sur le développement du culte des ermites.

2Consciente de l’impossibilité de repérer ou cartographier les nombreux anonymes, adeptes de ce mode marginal de vie religieuse, Marina Miladinov tient à mettre en lumière quelques grandes figures de l’érémitisme en Europe centrale en partant de la perception qu’ont pu en avoir des cercles ecclésiastiques, monastiques ou royaux, sans oublier les regards ultérieurs à travers l’histoire de leur culte. L’ouvrage permet de se familiariser avec de saints évêques, ermites, évangélisateurs, tel Gaudence d’Osor ou Gérard de Csanád, les grandes figures du martyre et de la mission tel Bruno de Querfurt et Günther de Niederaltaich, les ermites des Carpates Zoerard et Benoît ou encore Procope de Bohême. On se réjouira à la lecture de la seconde partie offrant des réflexions sur la politique de conversion, la transplantation de la spiritualité érémitique et la diversité des formes autochtones. L’A. termine sa présentation de cas par une réflexion autour de deux mystérieux ermites, peu documentés et controversés, de la chrétienté d’Europe centrale : Martin de Posuded et Ivan le Croate. Elle intègre tant la réflexion sur les laures ou groupes d’ermites que celle sur l’« adoption » anachronique d’ermites (annexe I). Au regard de la naissance d’un processus de régulation et d’institutionnalisation, elle peut enfin affirmer qu’il existait aussi un érémitisme invisible absolument solitaire qui commençait à inquiéter les autorités ecclésiastiques.

3Dans ce travail ambitieux, précis et documenté, l’A. montre l’influence de la tradition érémitique occidentale sur l’Est peu développé et peu christianisé et rend compte de la variété des sources spirituelles, surtout orientales. Tout en soulignant une certaine mobilité des ermites et de forts liens spirituels avec les pays voisins, elle montre les spécificités de formes autochtones de vie érémitique. Elle relève aussi les différences fondamentales avec l’Ouest, telle l’absence à l’Est d’un érémitisme de contestation de l’establishment ecclésiastique. Sans aucun doute, la richesse des informations, de l’appareil de notes comme de l’analyse, devrait réjouir tous les chercheurs intéressés par la vie érémitique, hier et aujourd’hui.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Bamberg, « Marina Miladinov, Margins of Solitude. Eremitism in Central Europe between East and West », Revue des sciences religieuses, 86/4 | 2012, 528-529.

Référence électronique

Anne Bamberg, « Marina Miladinov, Margins of Solitude. Eremitism in Central Europe between East and West », Revue des sciences religieuses [En ligne], 86/4 | 2012, mis en ligne le 15 octobre 2014, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://rsr.revues.org/1428

Haut de page

Auteur

Anne Bamberg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page