Navigation – Plan du site
Recensions

Aram Mardirossian, La collection canonique d’Antioche, Droit et hérésie à travers le premier recueil de législation ecclésiastique (ive siècle)

Paris, Collège de France – CNRS, ACHCByz, 2010, 394 p.
Marcel Metzger
p. 115-116
Référence(s) :

Aram Mardirossian, La collection canonique d’Antioche, Droit et hérésie à travers le premier recueil de législation ecclésiastique (ive siècle), Paris, Collège de France – CNRS, ACHCByz, 2010, 394 p.

Texte intégral

1L’auteur démontre que, dans sa première version, la Collection d’Antio-che ne réunissait, sous une numérotation continue, que les canons des conciles tenus entre 314 et 364 à Ancyre, Néocésarée, Antioche, Gangres et Laodicée, et qu’elle a été constituée en cet état par l’évêque arien d’Antioche Euzoïos (360-376). Mais son rival, l’évêque nicéen Mélèce (360-381, avec plusieurs exils), a récupéré cette collection en lui ajoutant les canons de Nicée , (325), pour les placer en tête. A. Mardirossian s’est appliqué à recon-stituer l’activité littéraire d’Euzoïos, auquel il attribue également la compilation des Constitutions apostoliques, un recueil de traditions apostoliques placé sous le patronage des apôtres et de Clément de Rome, ainsi que les deux autres écrits étroitement apparentés à ce recueil, la recension longue des Lettres d’Ignace d’Antioche et un Commentaire sur Job. Mais c’est principalement à la Collection d’Antioche que s’est intéressé A. Mardirossian. Pour en faire comprendre l’origine et la formation, il présente chacune des cinq cités conciliaires ; il en reconstitue l’histoire ecclésiastique, qui explique dans chaque cas la teneur des canons correspondants. Il reconnaît dans chaque série conciliaire une réaction contre un ou plusieurs des partis religieux opposés à l’Église homéenne, voire la contestation des mesures prises par un concile précédent. Dans la deuxième partie de son dossier, il démontre comment la matière de tous ces canons conciliaires, réunis dans une même collection, institue la législation canonique de l’Église impériale, tant pour l’organisation des structures ecclésiastiques que pour le traitement des pénitents et la réintégration des exclus.

2En complément de sa démonstration, outre la bibliographie et un index, A. Mardirossian offre dans une suite de neuf annexes les outils facilitant l’accès et la compréhension de la Collection d’Antioche. Il s’agit d’abord d’un essai de reconstitution du corpus originel homéen de la collection, sans les canons de Nicée évidemment ; les interpolations nicéennes postérieures ont été conservées dans la transcription du texte, mais distinguées du texte originel par la graphie en italiques. Les autres annexes informent sur les éditions des textes, sur quelques institutions ecclésiastiques et sur les correspondances entre les collections canoniques.

3Les documents étudiés par A. Mardirossian relèvent pour l’essentiel de ce qu’on a appelé « une littérature vivante », du fait que des générations successives se sont approprié ces traditions et règlements ecclésiastiques. Or, une des tâches les plus délicates, dans l’examen critique de cette documentation, est l’identification des interventions successives sur un même texte. A. Mardirossian s’y est appliqué avec sagacité ; il a mis en évidence la pratique des récupérations, en l’occurrence par les néo-nicéens. La Collection d’Antioche en a fait l’objet, par des additions et des interpolations, qui devaient convertir le texte. Les Canons apostoliques furent récupérés, eux aussi.

4Cette attention à l’histoire mouvementée d’une collection conciliaire et de documents apparentés ouvre des pistes de recherche stimulantes, car elle invite à poursuivre les investigations pour déceler toutes les opérations de compilation et de récupération effectuées sur l’ancienne littérature institutionnelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Metzger, « Aram Mardirossian, La collection canonique d’Antioche, Droit et hérésie à travers le premier recueil de législation ecclésiastique (ive siècle) », Revue des sciences religieuses, 87/1 | 2013, 115-116.

Référence électronique

Marcel Metzger, « Aram Mardirossian, La collection canonique d’Antioche, Droit et hérésie à travers le premier recueil de législation ecclésiastique (ive siècle) », Revue des sciences religieuses [En ligne], 87/1 | 2013, mis en ligne le 06 novembre 2014, consulté le 25 mai 2017. URL : http://rsr.revues.org/1329

Haut de page

Auteur

Marcel Metzger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page