Navigation – Plan du site
Recensions

Henri Bernard-Maître, Pierre Humbertclaude, Maurice Prunier, Présences occidentales au Japon. Du « siècle chrétien » à la réouverture du xixe siècle

Édition établie et présentée par Christophe Marquet, Paris, Cerf, coll. « Histoire », 2011, 432 p.
Sylvie Morishita
p. 257-258
Référence(s) :

Henri Bernard-Maître, Pierre Humbertclaude, Maurice Prunier, Présences occidentales au Japon. Du « siècle chrétien » à la réouverture du xixe siècle. Édition établie et présentée par Christophe Marquet, Paris, Cerf, coll. « Histoire », 2011, 432 p.

Texte intégral

1Les missions catholiques au Japon ont fait l’objet de peu d’études en langue française, à la différence du monde anglo-saxon où les ouvrages se sont multipliés depuis les années 1950. Il est fort probable que l’élan ait été donné dans la sphère anglophone par les travaux du professeur Charles Boxer, en particulier son Christian Century in Japan dont la première édition remonte à 1951 et qui fait toujours autorité. Pourtant à la même époque, en France, un spécialiste des études portugaises, le professeur Léon Bourdon, consacrait sa thèse à l’étude des débuts de la Compagnie de Jésus au Japon de 1543 à 1570. Malheureusement et inexplicablement, ce remarquable travail, fruit de longues années de recherches entamées avant la deuxième guerre mondiale, n’a été publié qu’en 1992 à l’occasion de la commémoration des grandes découvertes. À l’exception du précieux livre du P. Jacques Bésineau Les Jésuites au Japon (1983) et de L’Europe au prisme du Japon de Jacques Proust (1997), rares sont les ouvrages de fond sur le christianisme au Japon. C’est dire tout l’intérêt de l’initiative de Christophe Marquet, professeur à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, qui a rassemblé dans ce volume des articles écrits par trois historiens français, publiés au Japon à partir des années 1930 et devenus maintenant difficiles à trouver. Les principales contributions sont dues à deux missionnaires qui figurent au nombre des orientalistes français, le P. Bernard Henri-Maître, jésuite et sinologue, et le P. Humbertclaude, marianiste et japonologue.

2Après une introduction précise où Christophe Marquet retrace la carrière des deux historiens, l’ouvrage s’organise autour de trois parties thématiques. La première partie, presque entièrement de la plume du P. Henri-Maître, est une présentation générale de la présence occidentale au Japon au long du siècle chrétien sous ses aspects diplomatiques, commerciaux, politiques et religieux. À noter un article éclairant sur le lien entre le rôle du confucianisme et la fermeture du Japon. La deuxième partie est consacrée aux célèbres éditions jésuites du Japon, avec en particulier un article pionnier du P. Humbertclaude sur « La littérature chrétienne au Japon il y a trois cents ans » et une analyse érudite du P. Henri-Maître sur les infiltrations occidentales au cours des siècles de fermeture, par l’intermédiaire de livres chinois. La troisième partie concerne la présence française au Japon avant 1854. Un article introduit aux connaissances que le Japon a pu obtenir concernant la France avant le xixe siècle. Un autre présente les Français ayant foulé le sol japonais au xviie siècle : François Caron, marchand passé au service des Hollandais, et le dominicain Guillaume Courtet, le seul Français, que l’on sache, qui soit mort martyr au Japon.

3Certes la recherche a progressé et les références sont obsolètes pour la plupart. De plus on peut déceler quelques menues erreurs : le port de Nagasaki a été fondé en 1570 et non 1579 ; le père Sotelo, actif dans la région de Sendaï, était franciscain et non dominicain. Somme toute, bien peu de choses au regard de l’érudition des auteurs et des services que peut rendre ce livre, qui constitue une introduction à la première évangélisation du Japon, à un moment où l’on voit paraître, enfin, quelques études en langue française sur le « siècle chrétien » de ce pays.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Morishita, « Henri Bernard-Maître, Pierre Humbertclaude, Maurice Prunier, Présences occidentales au Japon. Du « siècle chrétien » à la réouverture du xixe siècle », Revue des sciences religieuses, 87/2 | 2013, 257-258.

Référence électronique

Sylvie Morishita, « Henri Bernard-Maître, Pierre Humbertclaude, Maurice Prunier, Présences occidentales au Japon. Du « siècle chrétien » à la réouverture du xixe siècle », Revue des sciences religieuses [En ligne], 87/2 | 2013, mis en ligne le 05 novembre 2014, consulté le 25 mai 2017. URL : http://rsr.revues.org/1251

Haut de page

Auteur

Sylvie Morishita

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page