Navigation – Plan du site
Recensions

Yves-Marie Blanchard, Bernard Pouderon, Madeleine Scopello, Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l’Église

Paris, Beauchesne, coll. « Théologie historique 118 », 2010, 414 p.
Françoise Vinel
p. 254-255
Référence(s) :

Yves-Marie Blanchard, Bernard Pouderon, Madeleine Scopello, Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l’Église, Paris, Beauchesne, coll. « Théologie historique 118 », 2010, 414 p.

Texte intégral

1Comme l’indique M. Scopello dans la préface de l’ouvrage, ce volume s’insère dans la série des Actes de colloques organisés conjointement par l’Université de Tours et l’Université de Paris-Sorbonne, série inaugurée en 1998 par la publication, sous la direction de J. Doré et B. Pouderon, des Apologistes et chrétiens et la culture grecque. Le volume paru en 2010 porte sur un thème particulièrement vaste et pour rendre justice à la « diversité des contributions », M. Scopello (p. 8) souligne qu’elles « témoignent de la pluralité de doctrines, de croyances et de cultures qui se sont élaborées autour de la problématique des forces du bien et du mal, depuis les écrits du NT jusqu’au viiie siècle ». L’ensemble s’organise en trois grandes parties : 1. Le bien et le mal : une problématique philosophique (mais n’est-elle pas aussi théologique ? a-t-on envie de demander) ; 2. La tentation et le choix ; 3. Figures et types – cette dernière partie constituant presque, avec onze articles, la moitié du livre. Trois parties d’objectifs très différents, on le voit, et à l’intérieur de chacune, la multiplicité des auteurs, des périodes et des thèmes abordés ne convainc pas toujours, d’autant que plusieurs articles sonnent, de l’aveu même de plusieurs auteurs, comme des « remake ». C’est d’autant plus dommage que bien des contributions sont d’un grand intérêt. On retiendra entre autres, pour la première partie, celle de J.-M. Vercruysse, « L’herméneutique comme arbitre du combat entre les forces du bien et du mal chez Tyconius » (p. 77-90), où l’A. montre comment la situation particulière de Tyconius, rejeté à la fois par les donatistes et par les catholiques, conduit à une exégèse actualisante, marquée par la « prise de conscience de la situation ecclésiale de l’Afrique du Nord au ive siècle ».

2Dans la seconde partie, l’article de C. Gianotto « L’endurance comme stratégie de lutte contre les puissances du mal dans le Psautier manichéen copte » (p. 127-139) commente le troisième Psaume des errants, dit « psaume de l’endurance », vertu à la fois du monde divin et du monde des hommes et l’A. est ainsi conduit à différencier l’attitude des manichéens de celle des gnostiques et des chrétiens face au martyre dans les persécutions. Enfin, notons la place de choix faite à la figure de l’Antichrist dans la troisième section, avec les contributions de J.-D. Kaestli (Première Apocalypse apocryphe de Jean), E. Norelli (Apocalypse de Pierre) et J.-N. Pérès (Testamentum Domini).

3On voit bien comment chacun des textes ainsi abordé s’insère dans la recherche de tel ou tel des auteurs, ce qui fait mesurer à la fois l’intérêt d’un ouvrage collectif et ses limites, lorsqu’on se prend à espérer la publication de monographies sur les sujets qui ne sont ici que brièvement abordés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Vinel, « Yves-Marie Blanchard, Bernard Pouderon, Madeleine Scopello, Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l’Église », Revue des sciences religieuses, 87/2 | 2013, 254-255.

Référence électronique

Françoise Vinel, « Yves-Marie Blanchard, Bernard Pouderon, Madeleine Scopello, Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l’Église », Revue des sciences religieuses [En ligne], 87/2 | 2013, mis en ligne le 05 novembre 2014, consulté le 24 avril 2017. URL : http://rsr.revues.org/1242

Haut de page

Auteur

Françoise Vinel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page