Navigation – Plan du site
Recensions

Gérard Siegwalt, Dogmatique pour la catholicité évangélique. Sys­tème mystagogique de la foi chrétienne, V. Théologie théologique : 2. L'œuvre continue du Dieu vivant, Genève, Labor et Fides, 2007, 352 p.

Charles Wackenheim
p. 135-137
Référence(s) :

Sys­tème mystagogique de la foi chrétienne, V. Théologie théologique : 2. L'œuvre continue du Dieu vivant, Genève, Labor et Fides, 352 p.

Texte intégral

1Gérard Siegwalt conclut sa Dogmatique avec un dixième et ultime volume, intitulé «L'œuvre continue du Dieu vivant». Au terme de son par­cours, l'auteur s'attache à rendre compte de la confession de foi trinitaire de l'Eglise, dont l'objet n'est autre que «le Dieu vivant dans son advenue tri-une». Les expressions «œuvre continue», «Dieu vivant», «advenue» signalent la volonté d'ancrer la réflexion théologique dans l'histoire du salut et dans l'expérience de la foi.

2Or, les manifestations de Dieu dans son œuvre impliquent la circularité (périchorèse) de ses trois manières d'être : celles de Dieu Père, de Dieu Fils et de Dieu Esprit Saint. G. Siegwalt préfère parler de manière d'être plutôt que de personne à cause de l'ambiguïté de ce dernier concept lorsqu'on l'applique au mystère de Dieu. Soucieux d'échapper au soupçon de moda-lisme, l'auteur se prémunit simultanément contre la dérive opposée, le tri-théisme. On ne peut rendre compte d'une manière d'être de Dieu (par exemple le Père) qu'en relation de complémentarité vivante avec ses deux autres manières d'être (le Fils et l'Esprit Saint). Parce que le Saint-Esprit manifeste la présence actuelle de Dieu dans l'univers, G. Siegwalt choisit d'examiner en premier lieu cette manière d'être de Dieu, à savoir l'œuvre de sanctification, objet de la pneumatologie. Il étudiera ensuite l'œuvre de Dieu dans la création et à la rédemption, tout comme la création renvoie à la rédemption et à la sanctification, et la rédemption à la création et à la sancti­fication.

3La pneumatologie trinitaire (p. 38-113) prend son point de départ dans l'actualité présente de l'œuvre de Dieu en sa qualité d'Esprit Saint. Cette advenue de Dieu revêt une dimension non seulement cosmique/écologique, mais aussi sociale/historique et finalement anthropologique. L'histoire du salut - d'Abraham à Jésus de Nazareth - représente, au cœur de l'histoire générale de l'humanité, une advenue particulière de l'Esprit de Dieu, et cela au regard de la foi et dans l'Eglise. Cependant, l'actualité du réel ne coïncide pas purement et simplement avec l'advenue de Dieu dans le monde : l'Esprit incite l'homme au combat spirituel en vue de discerner ce qui va, oui ou non, dans le sens de l'œuvre créatrice et rédemptrice de Dieu. Le Saint-Esprit apparaît ainsi comme une puissance de Dieu se manifestant dans ses dons et comme mystère de la présence de Dieu « en personne » - au sens à la fois du rôle personnalisant des dons de l'Esprit et du caractère personnel de la foi conçue comme inhabitation de l'Esprit en nous.

4L'actualité présente de l'œuvre de Dieu pose tout naturellement la ques­tion de l'origine fondatrice de cette dernière. Tel est le propos de la seconde partie de l'ouvrage: une théologie trinitaire de Dieu Père (p. 114-115). Or cette quête de l'origine fondatrice n'est pas tournée vers un passé archaïque ou une cause première ; elle concerne le fondement porteur permanent, ori­ginaire et transcendant, de la totalité du réel. Esquissée dans l'Ancien Testa­ment par rapport à Israël et au Messie, la paternité de Dieu s'applique, selon le Nouveau Testament, à Jésus-Christ et à ses disciples, voire à l'humanité entière, étant bien entendu qu'il s'agit d'une paternité métaphorique, c'est-à-dire non biologique. «Dieu est Père, écrit G. Siegwalt, parce qu'il a un Fils, parce que dans le Fils il a des fils et des filles ; et parce que sa paternité consiste à engendrer continûment des êtres nouveaux. » (p. 129) Il en découle une fraternité humaine. Dieu Père est l'origine transcendante et éternelle du Fils et de l'Esprit; le Fils est dit «engendré» par le Père en ce sens que le Père se révèle dans et par le Fils, révélation qui est reconnue grâce au témoi­gnage du Saint-Esprit.

5La troisième partie du livre est consacrée à la christologie trinitaire, autrement dit l'accomplissement de l'œuvre du Dieu tri-un dans la rédemp­tion (p. 146-322). Aux yeux du chrétien, le Fils est le point de mire de la foi en Dieu, le visage de ce dernier, sa parole proférée et incarnée. Qui est le Père? C'est par le Fils que nous apprenons à le connaître. Qui est l'Esprit Saint ? C'est encore le critère christologique qui permet d'en juger. Mais ce critère est en réalité celui de la circularité trinitaire. La christologie rend compte du Dieu vivant, créateur et rédempteur, qui se révèle comme Père dans et par le Fils, et ce par et dans le Saint-Esprit. On peut dire aussi que la foi trinitaire rend témoignage à l'advenue du Dieu vivant, comme Esprit Saint dans la sanctification, comme Père dans la création continue, comme Fils dans la rédemption. C'est ce Dieu que les Eglises d'Orient et d'Occident invoquent, célèbrent et attestent. C'est ce Dieu qui est l'unique fondement véritable de l'unité encore à venir du monde chrétien. Au sein de la société humaine, la foi trinitaire en Dieu est «une puissance apte à renverser les idoles destructrices pour la nature et pour l'être humain, apte aussi à récapi­tuler les données naturelles et humaines dans un sens constructeur pour elles» (p. 324).

6Au moment où paraît le dernier tome de cette Dogmatique pour la catho­licité évangélique, il convient de saluer le courage intellectuel et la vigueur spirituelle qui ont permis à Gérard Siegwalt de mener à bien une entreprise qui est à ce jour sans équivalent dans la production théologique de langue française. Fruit d'un labeur poursuivi au long de trois décennies, ces quelque 4 000 pages de texte passent au crible les acquis de la tradition croyante tout en accueillant les questions et les promesses du siècle nouveau.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Charles Wackenheim, « Gérard Siegwalt, Dogmatique pour la catholicité évangélique. Sys­tème mystagogique de la foi chrétienne, V. Théologie théologique : 2. L'œuvre continue du Dieu vivant, Genève, Labor et Fides, 2007, 352 p. », Revue des sciences religieuses, 82/1 | 2008, 135-137.

Référence électronique

Charles Wackenheim, « Gérard Siegwalt, Dogmatique pour la catholicité évangélique. Sys­tème mystagogique de la foi chrétienne, V. Théologie théologique : 2. L'œuvre continue du Dieu vivant, Genève, Labor et Fides, 2007, 352 p. », Revue des sciences religieuses [En ligne], 82/1 | 2008, mis en ligne le 06 octobre 2014, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://rsr.revues.org/1081

Haut de page

Auteur

Charles Wackenheim

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page